• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Etes-vous incollable sur les grandes dates de la construction de l'Europe ?

© Omer MESSINGER - maxPPP
© Omer MESSINGER - maxPPP

A quelques heures du scrutin des élections européennes ce dimanche 26 mai 2019, retour sur les grandes dates qui ont mené à la construction de l'Union Européenne. 

Par Béatrice Renaux

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans une Europe ruinée, plusieurs pays d'Europe de l'Ouest cherchent à s'unir dans le but d’éviter tout nouveau conflit et de développer les échanges entre états voisins.

Le ministre français des affaires étrangères Robert Schuman propose le 9 mai 1950, d’après une idée de Jean Monnet, la création d’une organisation européenne chargée de mettre en commun les ressources françaises et allemandes concernant le charbon et l'acier au sein d'une organisation ouverte également aux autres pays d'Europe. C’est l’acte de naissance de l’Union Européenne.

Ce texte débouchera sur la signature, le 18 avril 1951 du traité de Paris, traité qui institue la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) entre six États européens : la France, la République fédérale d'Allemagne, l'Italie, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas.


 
Signature du plan Schuman le 18 avril 1951
Les six pays européens signataires du plan : France, République Fédérale d'Allemagne, Italie, Belgique, Luxembourg et Pays-Bas  - INA



Dans le but de développer l’intégration européenne et de créer un grand marché commun qui permette à terme la libre circulation des hommes et des marchandises, les six pays membres fondateurs et partenaires vont signer le 25 mars 1957 les Traités de Rome instituant respectivement la CEE, la Communauté Economique Européenne et la CEEA, la Communauté Européenne de l'Energie Atomique (EURATOM) dont l’objectif est de mettre en place une structure commune de recherche sur l’énergie nucléaire. La CEE vise également à réaliser des politiques agricoles communes : un seul grand marché agricole, la préférence communautaire et la solidarité financière.
 
 
Signature des Traités de Rome le 25 mars 1957
Institution de la Communauté Economique Européenne et de la Communauté Européenne de l'Energie Atomique  - INA



À partir des années 1970, la CEE s'élargit à de nouveaux États. En 1973, Royaume-Uni, Irlande et Danemark intègrent la Communauté. En 1981, la Grèce devient membre, l’Espagne et le Portugal la rejoignent en 1986 (Europe des 12).

En 1995 c’est au tour de l’Autriche, de la Suède et de la Finlande d’intégrer la CEE pour constituer l’Europe des 15.

En 1992, la signature du traité de Maastricht met un terme à la CEE et crée l'Union européenne (UE). Le traité institue une citoyenneté européenne commune, une politique étrangère et de sécurité commune, la coopération policière et judiciaire en matière pénale et renforce les pouvoirs du Parlement européen. Les fondements de l’Union économique et monétaire sont posés.
 
Le traité de Maastricht
Signature du traité de Maastricht le 7 février 1992 et périmètre du traité France 2 - Gérard Leclerc - Bruno Masure - INA - France 2


En 2002, la monnaie unique européenne, l’Euro, est mise en circulation.

En 2004, dix nouveaux états de l’Europe rejoignent l’Union Européenne : Chypre, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie.

En 2007 : Bulgarie et Roumanie deviennent membres (l’Europe des 27), La Croatie y adhère à son tour en 2013.

En 2016, par référendum 51,9% des Britanniques choisissent de quitter l’UE. Le Brexit devrait prendre effet au plus tard fin octobre 2019 après accord de l’UE et du Royaume-Uni.
 

Juillet 1950 : une réunion diplomatique clandestine à Luxeuil-les-Bains pour poser les bases de la construction européenne

Et si Luxeuil-les-Bains comptait parmi les lieux et dates emblématiques de la construction européenne au même titre que Paris, Rome ou Maastricht ?

C'est un pan méconnu de l'histoire que nos confrères du Monde ont relaté dans leur Supplément Magazine du 18 mai dernier.

En 1950, Robert Schuman, alors ministre français des Affaires Etrangères, envisage une réunion entre dirigeants de différents pays pour exposer son idée de la construction de l'Europe. En raison des tensions internationales, la rencontre doit rester secrète, la Russie doit absolument être tenue à l'écart du projet. C'est ainsi que la petite ville thermale de Luxeuil-les Bains est choisie pour accueillir ce congrès clandestin du  20 au 23 juillet 1950, sous le faux prétexte de célébrer le 14ème centenaire du moine irlandais Saint Colomban. Le président de la République Vincent Auriol patronne les festivités.
Les échanges se déroulent dans le plus grand secret à l'Hôtel de Chatigny en présence de dirigeants européens mais aussi de représentants de l'Eglise. John Brown, qui représente les Etats-Unis est également invité. Il déclare d'ailleurs  : "Nous voulons tous créer l'Europe, une Europe qui soit une réelle communauté occidentale. Les Etats-Unis appartiennent à cette communauté car, nous autres Américains, nous sommes tous Européens."
Cette réunion secréte permet ainsi de sceller les liens et poser les bases des futures négociations.
Le plan Schuman sera signé un peu moins d'un an plus tard, le 18 avril 1951.

.

Sur le même sujet

General Electric : l’intersyndicale dépose une plainte sur l’état psychologique des salariés de Belfort

Les + Lus