Eurockéennes, VYV, La Paille ou Catalpa, des festivals à 5 000 spectateurs assis : "C'est un véritable coup de massue"

À l'issue d'une réunion jeudi 18 février avec les organisateurs, la ministre de la culture Roselyne Bachelot a annoncé que les festivals de cet été pourront avoir lieu dans une limite de 5 000 spectateurs assis. Réactions des directeurs des plus gros festivals en Bourgogne-Franche-Comté.

 

© Morgane Hecky / France 3 Franche-Comté

À quoi ressembleront nos festivals estivaux ? Ni pogo, ni slams au programme. La ministre de la culture Roselyne Bachelot l'a annoncé jeudi 19 février en fin de journée après avoir reçu plusieurs organisateurs, les festivals de ce printemps et de l'été pourront avoir lieu avec une jauge maximale de 5 000 spectateurs et en configuration assise. Dans ces conditions, combien de festivals pourront se maintenir ?  

Dans notre région avec une moyenne de 120 000 festivaliers sur quatre jours les Eurockéennes génèrent 14 millions d'euros de retombées économiques pour le Territoire de Belfort et 80 000 euros pour la cinquantaine d'associations partenaires de l'événement. Kem Lalot, programmateur des Eurockéennes réagit sur sa page Facebook. "5000 assis c'est surtout se couper d'une grande partie des esthétiques musicales dont les jeunes sont friands : Electro, hip hop, métal, rock... Et que penser des petits festivals debout qui perdent gros car ils n'ont pas les moyens d'installer les installations pour faire du assis distancié sur une grande ampleur..."

 

Dans le Haut-Doubs, au Festival de la Paille, entre les buvettes et la restauration sur place, les activités de plein air représentent 216 000 euros de recettes pour le territoire. Pour Sébastien Piganiol, le directeur de l'événement, "C'est un véritable coup de massue".

Il y aura bien une édition 2021 de la Paille à la station de Métabief

Niché au coeur de la station de Métabief, l'événement rassemble habituellement 25 000 personnes sur le week-end. Le directeur l'assure "nous proposerons bien un festival cet été". Reste à savoir sous quelle forme. À cette heure, les organisateurs l'ignorent et attendent d'avoir davantage de précisions du ministère. "L'information arrive suffisamment tôt pour nous permettre de réagir et de nous organiser".

Interview de Sébastien Piganiol, directeur du festival de la Paille à Métabief

L'année dernière grâce aux aides de l'Etat et des collectivités l'association Collectif Organisation a pu se passer de l'édition 2020 du festival de la Paille sans pertes ni fracas. Mais le festival c'est aussi tout un écosystème, "40 bénévoles organisateurs trépignent d'impatience et n'attendent qu'une chose, se mettre au travail". Si les buvettes et la resauration représentent des recettes conséquentes c'est aussi une mise en valeur des producteurs locaux. "Nous devrons nous priver des valeurs que nous portons depuis le début", déplore Sébastien Piganiol.

Suzane, Iam, Thérapie Taxi, ou encore Claudio Capéo sont à l'affiche de cette édition 2021, une édition anniversaire pour les 20 ans.

"Nous serons là" affirment les organisateurs du VYV festival

En Côte d'Or, les organisateurs du VYV  Festival ont pris quelques heures pour se prononcer. "Nous serons là" affirment-ils dans un communiqué publié en fin d'après-midi. Une annulation "n'est pas à l'ordre du jour". Il faudra néanmoins travailler sur une orgnanisation alternative.

Trois semaines après avoir été l'un des premiers festivals de l'été à annoncer sa programmation avec notamment Catherine Ringer, IAM, Nekfeu ou Philippe Katerine, ce 19 février, les organisateurs ouvrent néanmoins la voie à quelques adaptations. "Les personnes ayant déjà acheté leur billet sont assurées de la possibilité de l’échanger ou de se faire rembourser quel que soit le format retenu."

"Une alternative qu'il faut qu'on invente" pour Catalpa à Auxerre

Les propos de Roselyne Bachelot suscitent également de l'inquiétude au sein de l'organisation du festival Catalpa, à Auxerre dans l'Yonne. Cet événement gratuit avait rassemblé 39 000 personnes sur trois jours en 2019, lors de la dernière édition. "Cette annonce engendre beaucoup plus de difficultés pour nous que de solutions", indique Sylvain Briand, le directeur du festival. "5 000 personnes à distancier, ça veut dire qu'il faut 10 000 chaises. Sur le parc de l'Arbre-Sec, c'est quasiment mission impossible en terme de logistique."

Si la restauration est interdite, cela mettrait en péril l'équilibre économique de l'événement. "C'est notre principale ressource pour ce festival gratuit qu'est Catalpa. Je ne vois pas, à date, comment on peut maintenir une édition 2021 dans ce contexte", ajoute l'organisateur.

Une réflexion est en cours pour envisager une nouvelle forme pour Catalpa, programmé pour l'instant les 25 et 26 juin 2021. "Il est probable qu'on se tourne vers une alternative qu'il faut qu'on invente".

© France Télévisions

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture festival événements sorties et loisirs eurockéennes musique covid-19 santé société