Fête de la musique : des mesures de sécurité déployées en ville et en milieu rural

Pour cette nouvelle fête de la musique la menace terroriste ne doit pas être négligée. La sécurité est renforcée. Comment les communes, grandes ou petites gèrent leur dispositif anti-attentat? Exemple à Dijon et Champdôte en Côte d'Or.

Comme chaque année, la fête de la musique promet d'être un grand moment de partage et de rassemblement populaire. Pour ce premier jour de l'été, place à la détente pour profiter de la plus longue soirée de l'année. Mais plus que d'habitude encore, face à la menace terroriste, les services de sécurité sont sur leurs gardes. Le risque zéro n'existe pas rappelle la première adjointe à la ville de Dijon, Nathalie Koenders. 

Des obstacles à la voiture bélier ou au camion fou ont été disposés aux endroits les plus stratégiques. Des blocs de béton sur la Place Darcy empêchent le passage de tout véhicule. Quarante policiers municipaux sont mobilisés ainsi qu'une cinquantaine d'agents privés. De son côté la préfecture a renforcé le dispositif avec 90 policiers. 

A 30 km de Dijon, dans le village de Champdôtre (600 habitants) des précautions ont également été prises, dans une moindre mesure, mais tout de même. Dans cette commune tranquille, le maire avoue être lui aussi préoccupé par la sécurité. 

Reportage : Sébastien Kerroux / Rodolphe Augier
avec Nathalie Koenders : 1ère adjoint à la ville de Dijon et Jean-Louis Landry : maire de Champdotre (21)

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité