Fièvre catarrhale, trois départements de Franche-Comté placés sous surveillance

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vanessa Hirson .

Cette zone de surveillance a été instaurée hier dans notre région. Elle englobe une partie de la Haute-Saône, du Doubs et du Jura. Des mesures de prévention ont été prises, comme la vaccination. Mais pour l’heure aucun cas n'a été signalé en Franche-Comté.



En France, l'épizootie de fièvre catarrhale ovine (FCO) s'est propagée à quatre nouveaux départements en une semaine :  le Cantal, l'Indre, la Loire et la Saône-et-Loire, ce qui porte à neuf le nombre de départements touchés. Tous dans le centre de la France, selon un arrêté du ministère de l'Agriculture publié vendredi au Journal officiel.



En Haute-Saône, la préfecture a diffusé une carte délimitant les zones dans lesquelles le déplacement des bovins doit être limité.





Reportage en Haute-Saône chez un éleveur de Sébastien Poirier et Fabienne Lemoing

durée de la vidéo: 01 min 39
A Charcenne (70), le cheptel de Michel Renevier va être vacciné / Reportage de Sébastien Poirier et Fabienne Lemoing





Qu'est-ce que la fièvre catarrhale ?

durée de la vidéo: 00 min 25
Un vétérinaire explique ce qu'est la fièvre catarrhale.


En France

Depuis la découverte d'un premier cas dans l'Allier début septembre, 56 foyers de FCO ont été recensés dans neuf départements, dont 24 dans l'Allier, 18 dans le Puy-de-Dôme, 4 dans la Creuse, 1 dans le Cantal et 1 dans la Loire, a détaillé à l'AFP le ministère de l'Agriculture.



Le ministre Stéphane Le Foll a lancé mi-septembre une campagne nationale de vaccination ciblée sur les ruminants (bovins, ovins et caprins) destinés à l'export. L'Etat a préempté à cette fin 2,2 millions de vaccins produits par le laboratoire Merial.



Le gouvernement a également promis une "compensation des pertes économiques", en particulier la mortalité animale et les coûts d'immobilisation du bétail durant le dépistage et l'immunisation.





Les symptômes de la maladie, non transmissible à l'homme

Transmise par un moucheron, la FCO entraîne notamment des fièvres, des troubles respiratoires, le bleuissement de la langue et un oedème de la face. Cette maladie est strictement animale, elle n'affecte pas l'homme et n'a aucune incidence sur la qualité des denrées (viande, lait...).
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité