Cet article date de plus de 6 ans

Fortes chaleurs : le département de l'Yonne est placé en vigilance sécheresse

La préfecture de l'Yonne annonce que le département a été placé en vigilance sécheresse, suite aux fortes chaleurs de ces derniers jours. La situation est désormais comparable à celle de l'été 1976, caractérisé par une sécheresse sévère des sols.
Même si le niveau des nappes phréatiques et des cours d’eau est revenu depuis le printemps dernier à la normale sur l'ensemble du département de l'Yonne, les pluies se sont raréfiées après les mois de mai et de juin. Les fortes chaleurs de fin juin-début juillet ont accentué l'évapo-transpiration et la sécheresse des sols.

A ce jour, la situation est désormais comparable à celle de l'été 1976, caractérisé par une sécheresse sévère des sols. Les débits des cours d’eaux sont en baisse régulière depuis un mois, et cette tendance s’accélère depuis l'épisode de forte chaleur du 25 juin et celui des derniers jours.

Sur 5 secteurs du département, les débits des cours d’eau ont franchi le seuil de vigilance : Vanne, Armançon-Serein-aval, Cousin, Serein-amont, Tholon-Ravillon-Vrin. Certains sont proches du seuil d'alerte (Cousin, Vanne, Tholon). Sur le secteur Armançon-amont, le seuil d'alerte a été franchi.

Compte tenu des prévisions météorologiques, qui n'envisagent pas de précipitations dans les jours à venir, cette situation impose une vigilance à l’égard de la ressource et la mise en place de mesures de restriction dans le secteur le plus touché (Armançon-amont, en jaune sur la carte ci-dessus).

En conséquence, comme le prévoit l’arrêté préfectoral du 20 avril 2012 fixant le plan départemental sécheresse, le préfet a décidé la mise en vigilance de l'ensemble du département de l'Yonne, et la mise en place de mesures de restrictions des usages, de manière à réduire les consommations d’eau et économiser la ressource, dans le secteur de l'Armançon-amont, qui est sous le seuil d'alerte.

Les mesures de restrictions sont les suivantes :

Ces mesures pourront être levées, ou renforcées en fonction de la situation hydrologique et de l’évaluation hebdomadaire réalisée par les services de l’État.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse météo environnement société