• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Armée de terre : le 6e régiment du matériel de Besançon se porte bien

Le dernier hangar du 6e régiment du matériel de Besançon a été inauguré en 2013. / © S.R
Le dernier hangar du 6e régiment du matériel de Besançon a été inauguré en 2013. / © S.R

Ce mardi 27 novembre, le 6e régiment du matériel de Besançon recevait la visite de Gilles Lillo, commandant de la zone Terre Nord-Est. Le but de la visite était de faire un bilan de l'année écoulée et de prendre le pouls sur place, avec les forces en présence. 

Par S.R

Le 6e régiment du matériel est installé avenue Clémenceau à Besançon. Beaucoup l'ignorent, pourtant c'est l'un des régiments les plus importants de l'armée de terre, puisqu'il réalise la maintenance de près d'un quart des équipements de l'armée de terre, notamment des véhicules. Il comporte d'ailleurs deux détachements, un à Gresswiller (Bas-Rhin) et un à Woippy (Moselle).

Derrière le grillage et les murs bétonnés se trouvent de grands entrepôts dans lesquels sont révisés les véhicules mais aussi du matériel à la pointe de la technologie, tels que les équipements de déminage du génie, du renseignement et ceux de l'infanterie. Pour mener à bien ces tâches, 1100 personnels, civils ou militaires, s'affairent quotidiennement. Ils peuvent rester à Besançon mais aussi partir en opérations extérieures afin de soutenir les forces détachées. 

Ce mardi avait lieu une visite attendue au 6e régiment bisontin, celle du Général de corps d'armée Gilles Lillo, également commandant de la zone Terre Nord-Est. "Le but de ma visite est de mesurer les problèmes de fonctionnement courant et quotidien des unités. Nous passons en revue le moral des troupes, ou encore l'état des infrastructures" nous a expliqué la commandant Gilles Lillo. L'après-midi est en partie consacrée aux visites des installations mais aussi à des tables rondes avec les représentants des organisations syndicales. 
 
Vincent Monfrin et Gilles Lillo, mardi 27 novembre 2018. / © S.R
Vincent Monfrin et Gilles Lillo, mardi 27 novembre 2018. / © S.R
 

Arrivée de nouveau matériel de pointe


Le régiment de Besançon, composé de 15% de personnel féminin, vit bien, selon le commandant. "C'est un régiment avec lequel n'avons pas beaucoup de problèmes" confie-t-il. "Il est composé de personnels avec énormément de compétences, très disponibles. Il dispose de matériel très moderne et il en reçoit régulièrement ce qui permet aux équipes d'être sans cesse dans la recherche du progrès. Les mécaniciens doivent acquérir au fil du temps de nouvelles compétences mais par chance nous avons à faire à des passionnés" détaille Gilles Lillo. Cela passe également par des formations dans une école à Bourges, en interne "par compagnonnage", mais aussi par l'apprentissage de documentation, ou le suivi de cours "ce qui nous permet d'être prêts", explique à son tour le colonel Vincent Monfrin, en charge du 6e régiment du matériel.

L'enjeu pour le 6e régiment réside dans le fait que les personnels civils, présents au régiment (1/3 des effectifs) et proches de la retraite ne seront plus remplacés à terme. Par la suite, ce sont des entreprises privées qui assureront la maintenance sur place. "C'est le privé et les industriels qui prendront le relais mais on travaille déjà avec certaines d'entres-elles au niveau national. Par contre, les opérations de maintenance en opérations extérieures seront évidemment toujours faites par des militaires" conclu le commandant Gilles Lillo.
 
© S.R
© S.R


 

Le 6e régiment du matériel de Besançon

Le 6e régiment du matériel est armé de compagnies projetables et est l’un des plus importants régiments de l’arme du matériel. Il est l’héritier des compagnies du matériel de la 1re armée française, il a été créé le 1er juillet 1985 à Rastatt en Allemagne.

La devise est « Seu pacem seu bella gero », « Je sers dans la paix, aussi bien que dans la guerre ».

La réorganisation de l’armée de Terre et la dissolution des forces françaises stationnées en Allemagne ont entraîné son transfert et sa recréation à Phalsbourg en 1999. Dans le cadre des restructurations du matériel, le 6e RMAT s’implante dans les quartiers de l’ex-15e base de soutien du matériel à Besançon le 1er juillet 2005.

Sa mission : 
Réparation et entretien des véhicules et matériel de l’armée de Terre dans les spécialités suivantes : mécanique, carrosserie, peinture, bourrellerie, électricité, soudure, pneumatique, optique, transmission, armement, nucléaire biologique chimique et incendie (NBCI), électronique.
Soutien central du matériel de guerre électronique, de transmission, optique, optronique, armement, NBC.
Délivrance des pièces de rechange au profit des unités.
Gestion du matériel complet et des pièces de rechange.

(source : defense.gouv.fr)

Sur le même sujet

Feuilleton : la Nièvre expérimente le dispositif territoire zéro chômeur de longue durée (4/4)

Les + Lus