En Bourgogne Franche-Comté, entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019, 129 personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone et deux en sont décédées. Des mesures de prévention permettent d’éviter ces intoxications au CO.  Voici quelques conseils.


Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant très difficile à détecter : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil fonctionnant grâce à la combustion de gaz, de bois, de charbon, d’essence, de fuel ou encore d’éthanol.


Comment éviter les intoxications ?

1. Avant l’hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler les installations : faire vérifier et entretenir chaudières, chauffe-eau, chauffe-bains, inserts, poêles, conduits de fumées (par ramonage mécanique). Le règlement sanitaire départemental rend le ramonage obligatoire au moins une fois par an.

2. Toute l’année, et particulièrement pendant la période de chauffe, assurer une bonne ventilation du logement : aérer le logement tous les jours pendant au moins 10 minutes, même quand il fait froid. Ne pas obstruer les entrées et sorties d’air (grilles d’aération dans les cuisines, salles d’eau et chaufferies principalement).

3. Ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu. Ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement. Ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero.

4. En cas d’installation de groupes électrogènes, ne jamais les placer dans un lieu fermé (maison, cave, garage…). Ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments.
 



Les principales causes d’intoxications dans l’habitat

Un défaut d’aération, des conditions météorologiques défavorables, un défaut d’appareil ou d’installation raccordée, une utilisation inadaptée de l’appareil, les causes d’intoxication dans l’habitat sont nombreuses. Il existe deux types d’intoxication :
  • L'intoxication faible dite « chronique » qui se manifeste par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale. C'est pourquoi l'intoxication peut être lente et ne pas se manifester immédiatement.
  • L'intoxication aiguë qui entraîne des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, voire le coma et le décès.


Que faire en cas de doute ?

Maux de têtes, nausées, vertiges, pertes de connaissances... Attention, il s’agit peut-être des premiers signes d’intoxication au monoxyde de carbone (CO). En cas de doute sur la présence de monoxyde de carbone, il est nécessaire :

1/ Aérer les locaux.

2/ Evacuer les lieux sans attendre et appeler les secours en composant le 15 (Samu), le 18 (pompiers) ou encore le 112 (numéro d’urgence européen).

Chaque année avec la baisse des températures, les intoxications au monoxyde de carbone et les incendies domestiques connaissent une recrudescence. Avec une centaine en moyenne de décès par an, le CO est la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France.