Le constructeur Stellantis envisage un plan de 2.600 départs volontaires

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot avec AFP

Selon plusieurs sources syndicats, le groupe automobilise envisage de réduire ses effectifs en 2022 et 2023.

Stellantis a présenté ce mardi 1er février un plan prévoyant 1.300 départs volontaires par an en France en 2022 et 2023, selon plusieurs sources syndicales.


Selon ce plan présenté lors d'une séance de négociation avec les organisations syndicales, le constructeur automobile aux 14 marques entend renouveler l'accord de rupture conventionnelle collective (RCC) qui prend fin au 31 mars et avait conduit au départ de 1.380 salariés en 2021, uniquement via des mesures de départs volontaires.

La disparition progressive des moteurs thermiques en toile de fond

Selon l'Usine Nouvelle et un document que l'agence Reuters a pu consulter, Stellantis explique dans ce document qu'il doit poursuivre l'adaptation de ses effectifs « dans un contexte marqué par les transformations technologiques à accompagner », à savoir la disparition progressive des moteurs thermiques et le boom de l'électrique et des logiciels.

Le site de Sochaux concerné ?

L'usine historique de Sochaux fera-t-elle l'objet de départs volontaires dans le groupe ? Les dernières nouvelles du site du Doubs étaient rassurantes. 200 millions d'euros y ont été investis pour le projet Sochaux 2022. Alors que l'usine Stellantis de Sochaux s'apprête à lancer sa nouvelle plateforme de production le 7 février prochain, la direction a annoncé en Comité Social d'Entreprise le 27 janvier, que le site de Sochaux produira la voiture qui remplacera la Peugeot 5008.