Rennes, yacks, bisons d'Europe, approchez au plus près les impressionnants animaux du parc polaire de Chaux-Neuve

Publié le Mis à jour le

C'est un endroit à la fois atypique, dépaysant, et passionnant. Un de ces lieux où les rencontres avec les animaux sont déroutantes et celles avec les hommes qui gèrent le site particulièrement enrichissantes. Pour "En terre Animale", je prête main forte aux responsables du parc animalier du Haut-Doubs.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Il est huit heures du matin quand notre équipe arrive au parc polaire sur les hauteurs de Chaux-neuve près de Mouthe.

Gilles Malloire, le maître des lieux nous attend en chargeant de seaux de nourriture pour animaux à l'arrière de ses deux quads. Je l'aide à terminer le chargement et grimpe à l'arrière, dans la benne du véhicule, qui démarre en direction du parc des bisons d'Europe.

C'est parti pour le nourrissage de ces animaux, imposants et dangereux. Chaque matin à l'aube, c'est le même rituel. Les deux quads pénètrent dans le pré, et ne cessent de rouler. Car les bisons accourent pour manger.

A l'arrière du quad, je renverse les seaux au sol tandis que le véhicule continue à rouler. L'objectif étant de déposer de la nourriture sur plusieurs espaces, de façon à disperser les animaux et de ne pas risquer une "charge" en étant immobile à un endroit.

Alors que les animaux semblent occupés à manger à une centaine de mètres, nous sollicitons un cours arrêt pour réaliser une interview avec Gilles, le responsable et créateur du parc. Un arrêt très bref, trois minutes avant qu'un imposant mâle ne nous repère et fonce sur nous. Sans demander notre reste, nous sautons à l'arrière des quads et les chauffeurs démarrent en trombe. Pour l'avoir vu de très près et en pleine course, je vous garantis que le bison d'Europe n'est pas très câlin...  Et au parc polaire, onze spécimens vous imposent le respect.

Les bisons d'Europe sont habitués à l'homme, mais ça reste des animaux toujours très vifs, il faut toujours garder un oeil sur eux lorsqu'on est dans leur pré.

Gilles Malloire, gérant du parc polaire


Si le parc polaire a été créé en 2006 par Gilles et son épouse, avec des chiens du Groenland, il a bien évolué au fil des années. Aujourd'hui, alors que les chiens ont quitté le site, la majorité des animaux sont des espèces menacées ou en voie de disparition.

A deux pas de l'enclos des bisons, nous entrons sur le territoire des yacks (ils sont une dizaine), des cerfs (une quarantaine) et des chevaux Tarpan et Przewalski. Des animaux biens plus sociables que les bisons, et friands de carottes dont nous nous sommes remplis les poches.

L'heure tourne, et le public arrive. Adultes et enfants se présentent en même temps que nous au parc des rennes. ils sont accompagnés d'une guide du parc polaire qui va leur donner tous les renseignements sur les animaux, provenance, accoutumance au froid, reproduction et alimentation. A ce sujet des échantillons de lichens sont aussi à disposition pour nourrir à la main les rennes les moins farouches. Un moment très apprécié du public.

Une centaine d'animaux sont recensés au parc polaire, et ce chiffre est voué à évoluer. De nouveaux pensionnaires devraient bientôt arriver, renouant avec la tradition originelle des canidés sur le site.

Reportage complet sur le  parc polaire à découvrir dans "En Terre Animale" samedi 2 avril à 10h35 sur France3 Bourgogne et Franche-Comté et en replay sur la page france.tv

Voici les canaux TV France3 Bourgogne et Franche-Comté sur les Box :   Red-SFR 436 et 442,  Bouygues 475 et 481, Orange et Sosh : 306 et 312,  Free : 307 et 313.