Gendarmerie : un cas de suicide en Côte-d'Or

© NZ / France 3 Bourgogne
© NZ / France 3 Bourgogne

Un gendarme d'un peloton spécialisé s'est donné la mort à son domicile le 20 mai et un gendarme du Peloton Motorisé de Cerans-Foulletourte, dans la Sarthe, a mis fin à ses jours le 16 mai. Cela porte à une dizaine le nombre de suicidés en France.

Par F.L.

Deux nouveaux suicides dans la Gendarmerie
On l'apprend par le journal "L'essor de la Gendarmerie" :
D’abord, dimanche 20 mai 2018, c’est un gendarme qui s’est tué dans son logement de fonction au sein de la caserne Deflandre à Dijon. Affecté en unité hautement spécialisée, il était âgé de 32 ans et père de deux enfants
Et mercredi dernier 16 mai, un gendarme du PMO de Cerans-Foulletourte, dans la Sarthe, mettait à ses jours dans des circonstances inconnues à son domicile. Il était père d’un enfant.

Dans les deux cas, une enquête a été ouverte a indiqué au journal l’Essor la direction de la Gendarmerie.

Une année 2018 déjà inquiétante
A la mi-mars 2018, il y avait déjà 7 suicides répertoriés au sein de la Gendarmerie Nationale, un nombre "extrêmement inquiétant" selon le directeur général de la Gendarmerie lui-même, Richard Lizurey.




Sur le même sujet

Littérature jeunesse : et si vous appreniez à compter à vos enfants ?

Les + Lus