• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Gilets jaunes : les autorités craignent une forte mobilisation samedi 12 janvier

Des "gilets jaunes" manifestent à Dijon pour le 7e samedi d'affilée le 29 décembre 2018 / © Maryline Barate
Des "gilets jaunes" manifestent à Dijon pour le 7e samedi d'affilée le 29 décembre 2018 / © Maryline Barate

Environ 80 000 policiers et gendarmes sont mobilisés dans toute la France pour une nouvelle journée de manifestation des "gilets jaunes" prévue samedi 12 janvier 2019.
 

Par B.L.

Cela va bientôt faire deux mois que les "gilets jaunes" manifestent chaque samedi en France pour dénoncer notamment le coût de la vie.
La mobilisation se poursuit malgré les annonces faites par le gouvernement et l’organisation prochaine d’un grand débat national. Il en sera question dans l'émission Dimanche en Politique Bourgogne le 13 janvier à 11h25.

De nouveaux rassemblements sont prévus le samedi 12 janvier pour l’acte 9 des "gilets jaunes".
Les autorités s'attendent à une mobilisation "plus forte" que la semaine précédente partout en France, indique le directeur de la police nationale.

Sur l'ensemble du territoire, "nous anticipons le fait qu'on puisse revenir à un niveau de mobilisation qui se situe avant les fêtes de Noël", a déclaré le directeur général de la police nationale (DGPN) Éric Morvan sur France Inter vendredi 11 janvier 2019.
 

"Des comportements de plus en plus violents"


C’est le cas notamment à Paris où "nous pensons que la mobilisation sera plus forte que samedi dernier d'une part et que le comportement au sein des groupes qui seront présents sera marqué par plus de radicalité, plus de tentations de violences", estime pour sa part le préfet de police de Paris Michel Delpuech. "Nous observons semaine après semaine une dérive vers des comportements de plus en plus violents", qui sont le fait de "petits groupes", dit-il.

La semaine dernière déjà, la contestation des "gilets jaunes" avait rebondi samedi 5 janvier, après une baisse de la mobilisation pendant les fêtes de Noël et de fin d’année. Environ 50 000 manifestants avaient été recensés partout en France, dont 3 500 dans la capitale. A Paris, la journée a été marquée par l'intrusion de manifestants dans le ministère de Benjamin Griveaux avec un engin de chantier et les images de l'ex-boxeur Christophe Dettinger frappant des gendarmes.

En Bourgogne-Franche-Comté, des affrontements ont parfois émaillé les rassemblements samedi 5 janvier
A Dijon, les manifestants ont commis des dégradations à la caserne de gendarmerie Deflandre, située boulevard Joffre. Deux gendarmes ont été blessés. En Saône-et-Loire, 18 interpellations ont eu lieu après une tentative de blocage de la plateforme logistique Amazon à Sevrey. 



Par mesure de précaution, le match de football entre le Dijon FCO et Montpellier, comptant pour la 20e journée de Ligue 1, devait avoir lieu samedi 12 janvier 2019. Il est reporté au dimanche 13 janvier.

A lire aussi

Sur le même sujet

Accidents de rugby : sensibilisation dans l'Yonne

Les + Lus