Handicap : un documentaire nous emmène du sommet du Kilimandjaro au sommet de l’Etat

Le Documentaire Kilimandjaro, du sommet de l’Afrique au sommet de l’Etat  relate l’ascension du Kilimandjaro par Yann Jondot, maire paraplégique. Une expédition hors norme à laquelle a contribué l'aventurier bourguignon Arnaud Chassery.

Par Fatima Larbi

Il est parfois plus difficile de gravir les quelques marches permettant d’accéder à une mairie ou à une préfecture que de faire l’ascension du Kilimandjaro.

C’est en se heurtant à cette dure réalité que Yann Jondot, maire de Langoëlan  dans le Morbihan, a voulu se lancer dans une aventure hors norme : atteindre le sommet du Kilimandjaro qui culmine à 5 890 mètres.
© Pixabay
© Pixabay


♦ Un sommet pour une rampe 

En effet, suite à un accident de moto, Yann Jondot est paraplégique depuis une trentaine d’années. Cela ne l’empêche pas d’être un sportif de haut niveau en tennis de table et d’aimer relever les défis.

Si se lancer à l’assaut du Kilimandjaro parait accessible pour le plus grand nombre, cela  devient un véritable exploit quand il s’agit de le faire en joëlette (un fauteuil à roue unique, poussé par deux personnes).

 Il n’y a pas besoin de techniques d’alpinisme particulières pour cette ascension, mais le faire avec une joëlette n’est plus la même discipline. Arnaud Chassery, aventurier, président de l’association Aliopas.

Arnaud Chassery est un habitué des  exploits sportifs solidaires. En 2008, ce guide de montagne professionnel, originaire de Joigny dans l’Yonne, réalise un de ses rêves de jeunesse, la traversée de la Manche, son "Everest de la natation". Pour lui, c’est le début d’une nouvelle vie.

Le simple exploit sportif ne lui suffit pas, il veut se servir de sa passion pour faire passer les messages autour de la différence et du handicap. Pour cela, il fonde l’association Aliopas en 2008. Sa voccation est d’accompagner des projets sportifs et solidaires, organiser des défis sportifs solidaires dans les établissements scolaires, et partager ces expériences.

En 2010, Arnaud Chassery était déjà aux côtés d’un sportif en situation de handicap, Philippe Croizon (amputé des quatre membres) qui a relié les 5 continents à la nage.
⇒ L'épopée de Philippe Croizon et Arnaud Chassery sur Thalassa

Aussi lorsqu’il rencontre Yann Jondot en 2016, Arnaud Chassery est séduit par ce nouveau défi. L’élu breton veut atteindre le Kilimandjaro, le toit de l’Afrique, pour porter le problème de l’accessibilité des personnes handicapées au sommet de l’Etat. Une expédition baptisée "Un sommet pour une rampe".

C’est cette aventure inhabituelle que nous fait partager le documentaire réalisé par Gérard Maximin.  Kilimandjaro, du sommet de l’Afrique au sommet de l’Etat, est diffusé par France 3 Bourgogne-Franche-Comté le 25 mai 2020.
Yann Jondot entouré de Gérard Maximin et Arnaud Chassery / © A Chassery
Yann Jondot entouré de Gérard Maximin et Arnaud Chassery / © A Chassery
 

♦ Premier défi : atteindre le toit de l’Afrique


Lorsqu’il arrive en Tanzanie, en octobre 2017, Yann Jondot est accompagné par une dizaine de Français. Là, ils retrouvent les autres membres de l’expédition, leurs coéquipiers tanzaniens.

Autour de Yann, une équipe mixte,  français et tanzaniens, se relaie pour tracter la joëlette. Mais Yann n’est pas passif. C’est lui qui dirige les manœuvres et dès qu’il le peut, il reprend son fauteuil et son autonomie. Pour cet homme volontaire, habitué à être l’acteur de sa vie,  il est difficile laisser faire les autres à sa place et d’accepter de l’aide.

Pour moi c’était un défi d’être poussé, tiré, alors que cela fait 30 ans que je fais le contraire. 

Jour après jour, les neiges du kilimandjaro se rapprochent. Pendant six jours, les liens entre les membres de l’expédition se tissent, chacun apprend de l’autre et de sa différence. Yann Jondot et Arnaud Chassery sont  encore très émus en parlant de leurs "frères tanzaniens".
La Joëlette est un fauteuil adapté à la montagne / © A Chassery
La Joëlette est un fauteuil adapté à la montagne / © A Chassery
Mais tout n’a pas toujours été simple. La dernière partie du voyage a été difficile, il  a même fallu prendre des risques car les conditions météos n’étaient pas bonnes. La pluie, le brouillard et le froid  présentaient un danger pour Yann Jondot, il y avait un risque d’amputation. Mais pour lui, impossible de s’arrêter si prêt du but.

Après avoir trouvé des vêtements secs pour Yann et protégé ses jambes du froid en les enveloppant dans du papier journal,  l'équipe a pu continuer sans danger. Accompagné d’Arnaud Chassery et d’une vingtaine de compagnons, Yann atteint le sommet du kilimandjaro le 24 octobre 2017.

Tous les efforts et les difficultés laissent alors place à l’émotion et la joie de l’objectif atteint.
Yann Jondot, Arnaud Chassery et leur guide tanzanien au sommet du Kilimandjaro / © A Chassery
Yann Jondot, Arnaud Chassery et leur guide tanzanien au sommet du Kilimandjaro / © A Chassery

♦ Deuxième défi : atteindre le sommet de l’Etat


Après avoir atteint le sommet de l’Afrique, il reste à mettre en oeuvre la deuxième partie du défi : atteindre le sommet de l’Etat. Ce n'est pas pas forcémment la plus facile. Arnaud Chassery  et l’association Aliopas sont toujours aux côtés de Yann Jondot.

 On forme vraiment un binôme autour d’un combat commun. Arnaud chassery

La médiatisation de l’expédition et l’implication d’un élu de terrain pour l’accessibilité a attiré l’attention des élus, jusqu’au plus haut sommet de la République.

Dès son retour d’Afrique, Yann Jondot obtient un rendez-vous avec Francois de Rugy, alors président de l’Assemblée Nationale, et avec Gérard Larcher, président du Sénat. Il leur démontre qu’il est possible d’aller au-delà de la loi de 2005 et que "l’accessibilité cela n’est pas toujours si compliqué à mettre en œuvre".

Pour cela, il propose des mesures concrètes, inspirées de son expérience d’élu handicapé, proche du terrain :
• Mettre un label d’accessibilité à l’entrée de chaque commune.
• Prévoir une rampe d’accessibilité mobile dans chaque mairie
• Une sonnette obligatoire à hauteur de fauteuil dans les établissements recevant du public.

 
Yann Jondot et Arnaud Chassery / © A Chassery
Yann Jondot et Arnaud Chassery / © A Chassery
Le deuxième volet du défi Un sommet pour une rampe est lui  aussi atteint.

En 2018, Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, nomme Yann Jondot ambassadeur à l’accessibilité auprès des maires bretons. Un champ d’action qui s’est étendu en 2020 à l’ensemble du territoire, y compris les Dom/Tom. Depuis 2020, Yann Jondot est l’ambassadeur accessibilité auprès de tous les maires ruraux de France.

Dans le cadre de cette mission, et si la pandémie de covid-19 le permet, Yann Jondot et Arnaud Chassery doivent se rendre en Guyanne en octobre 2020. Leur projet est de descendre une partie du fleuve Maroni en compagnie du bourguignon Cyril Carré, champion du monde de Kayak.  

Car l’autre message de ce binôme est que  : "même handicapé on peut faire des choses par soi-même".
 

Kilimandjaro, du sommet de l’Afrique au sommet de l’Etat


Un film documentaire réalisé par Gérard Maximin
Une co production France Télévisions et RIDDIM PRODUCTION

• A voir sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté lundi 25 mai 2020, à 22H50

• A revoir sur bfc.france3.fr



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus