• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Haute-Saône : les boules de Noël, un savoir-faire à la verrerie de La Rochère

Les boules de Noël de la verrerie de La Rochère. / © France 3 Franche-Comté / D. Colle
Les boules de Noël de la verrerie de La Rochère. / © France 3 Franche-Comté / D. Colle

C'est l'une des plus anciennes verreries d'art de France, qui a bâti sa réputation notamment sur sa production de verres ou de carafes. Mais depuis quelques années, le site de Passavant-la-Rochère, en Haute-Saône, crée aussi des boules de Noël, réalisées à la main par les souffleurs de verre. 

Par ML et ER

Changement d'état : du liquide au solide, de la pâte visqueuse à la boule de verre. Les souffleurs de la verrerie de Passavant-la-Rochère, en Haute-Saône, opèrent une métamorphose. Du souffle, une bonne dose d'imagination, et voici formée la boule de 3 kilos - ou plutôt le cratère - qui donnera naissance à une lampe. "Dès l’instant où on va chercher le verre en fusion - on est à 1120 °C -, sur des grosses pièces comme ça, on a peut-être trois minutes pour la souffler", explique Guy Rousset, maître-verrier.
 

Ces pièces, comme les verres et les carafes, ont contribué à la réputation de la verrerie de La Rochère. Moins renommée que Baccarat, Lalique ou Daum, la maison est pourtant plus ancienne, issue d'une tradition vieille de cinq siècles. Depuis quelques années, elle a intégré à sa production de nouvelles pièces : des boules de Noël, suggérées par les derniers arrivés dans l'entreprise. 
 
Haute-Saône : les boules de Noël des verriers de La Rochère
Reportage d'E. Rivallain, D. Colle, J. Gutleben et X. Brand. Avec Guy Rousset, maître verrier, et Maud, verrier d'art.

"On a déjà appris à faire des boules de verre, avec ma collègue, au lycée, raconte Maud, verrier d'art. Ici, on leur a montré comment faire, parce qu’ils n’en avaient jamais fait à La Rochère, ou alors il y a très longtemps." Un nouvel exercice pour les souffleurs de verre habitués aux grands formats. "C’est un travail qui est très fin, c’est super intéressant à faire, reconnaît Guy Rousset. Il y a une certaine finesse dans ces produits. Il faut être fin aussi au niveau de la fabrication, des attaches."
 

Le verre est réinterprété, à l'aide de poudres d'oxydes métalliques pour colorer la pâte, et surtout, du coup de main. « Il s’agit de toujours tourner notre canne au même rythme, détaille Maud, toujours suivre le mouvement du verre pour qu’il ne se tortille pas. Avec une bonne régularité, on a une belle boule ronde. » Les sphères de la Rochère sont plus épaisses que les boules transparentes, donc moins cassantes. Elles sont vendues environ 30 € pièce, le prix d'un savoir du verre. 
 

Sur le même sujet

Bellevesvre, Mouthier, Torpes : les parents amènent des animaux à l’école pour dénoncer la fermeture d'une classe

Les + Lus