• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Haute-Saône : un cas de fièvre catarrhale détecté dans une exploitation de Villersexel

© Jean Pierre Amet - maxppp
© Jean Pierre Amet - maxppp

Un bovin sera euthanasié. Des analyses ont revéle la présence du virus du stéréotype 4, indique la Préfecture de Haute-Saône. 

Par Sophie Courageot

La fièvre catarrhale ovine (FCO), sérotype 4, est présente dans le département de la Haute-Savoie où des mesures de gestion ont été mises en place.
Une fièvre sous surveillance. Une enquête épidémiologique a été réalisée afin de vérifier la diffusion potentielle de la maladie notamment par le biais des mouvements d'animaux sensibles depuis la Haute-Savoie.

Des résultats d'analyses ont révélé qu’un bovin introduit le 17 octobre 2017 à Villersexel a été infecté par le virus du sérotype 4 de la fièvre catarrahale ovine.

La Préfecture annonce que le bovin a été ou sera euthanaisé.  Un périmètre sera interdit autour de l’exploitation concernée (entrées et sorties de ruminants interdites, prélèvements sur animaux présents dans cette zone...) 
Des analyses seront effectuée sur 100 bovins hébergés dans les mêmes bâtiments que le bovin infecté.


Au 30 novembre, 23.000 animaux ont été vaccinés en Haute-Savoie, sur un total de 21.000 bovins pour éviter que la maladie se propage vite.  Fin novembre, l'Ain, le Doubs, le Jura, la Savoie et la Haute-Savoie étaient en "zone de protection". Le transport en dehors de la zone est interdit sauf dérogation et des cheptels-témoins sont dépistés.

Les Hautes-Alpes, la Côte-d'Or, l'Isère, le Rhône, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire et le Territoire de Belfort sont en "zone de surveillance": le transport en dehors y est interdit sauf dérogation et des cheptels-témoins sont dépistés, mais la vaccination n'est pas obligatoire.

C'est quoi la fièvre catarrhale ? 


La FCO ou maladie de la langue bleue compte 27 sérotypes différents. Elle affecte les ruminants (ovins, bovins, caprins) mais n'a pas d'incidence sur la qualité des denrées (viande, lait). Elle constitue toutefois un sérieux frein à l'exportation des animaux et viandes françaises, aggravant la crise que traverse le secteur de l'élevage.

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus