• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Haute-Saône : pourquoi l'eau est-elle de mauvaise qualité ?

L'agence régionale de santé a publié une dizaine de bulletins d'interdiction de consommation en quelques semaines dans le département. 

Par Adrien Gavazzi

L'agence régionale de santé (ARS) pointe la qualité de l'eau potable en Haute-Saône. Depuis la rentrée, elle a publié une dizaine de bulletins d'interdiction de consommation, aussi bien dans des communes fonctionnant en régie municipale que pour des syndicats de distribution.


  • Pour la moitié des cas, les analyses de contrôle révèlent la présence d'agents naturels tels que les particules de boue ou de sédiments. Des problèmes consécutifs, généralement, aux travaux de nettoyage des captages ou lors d'interventions pour le remplacement de canalisations dégradées ou obsolètes, notamment quand il s'agit de tuyaux en plomb. Les périodes d'interdiction sont souvent liées à la durée des chantiers.


  • Pour la moitié des cas restants, il s'agit d'alertes à la pollution bactérienne. En cause : des agents pathogènes présents dans les matières fécales. L'origine des contaminations est souvent animale. Mais des incidents sur les réseaux d'égouts en cas de très fortes pluies peuvent aussi propager ces particules infectieuses. Généralement, le traitement par le chlore permet de revenir en quelques jours à un niveau de qualité acceptée par l'ARS.


  • Enfin, derniers cas identifiés : ceux liés à des incidents sur les réseaux de captage, de traitement et de distribution de l'eau potable. Une panne dans les systèmes de filtrage, des vannes qui se bloquent, un écoulement trop important des agents de nettoyage... Voilà autant de facteurs à l'origine des analyses négatives.

Pour toutes les situations, les maires prennent des dispositions pour assurer une distribution d'eau en bouteille, durant la période d'interdiction. En général, celle-ci couvre une durée d'une semaine.

Les raisons de la mauvaise qualité de l'eau en Haute-Saône
Récit de Maxime Villirillo.

 

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus