Affaire Alexia Daval : le procès de Jonathann Daval pourrait avoir lieu en juin 2020 ou à la rentrée

La forêt de Velet-Esmoulins où le corps d'Alexia Daval a été retrouvé partiellement carbonisé le 30 octobre 2017. / © Bruno Grandjean - maxPPP
La forêt de Velet-Esmoulins où le corps d'Alexia Daval a été retrouvé partiellement carbonisé le 30 octobre 2017. / © Bruno Grandjean - maxPPP

Lors de l'audience solennelle de rentrée du tribunal de Vesoul en Haute-Saône, le Procureur de la République de Haute-Saône a expliqué que l'organisation du procès de Jonathann Daval est toujours en cours. Un grand nombre de journalistes sont attendus. La date n'est pas fixée à ce jour. 

Par S.C

C'est le procès le plus attendu de l'année 2020 en Franche-Comté. Celui de Jonathann Daval mis en examen pour meurtre sur conjoint en janvier 2018.
Le corps d'Alexia Daval, une employée de banque de 29 ans, avait été retrouvé, dissimulé sous des branchages et partiellement brûlée, le 30 octobre 2017 en Haute-Saône. 


Un procès qui s'annonce ultra-médiatisé


Emmanuel Dupic, procureur de la République de Haute-Saône confirme la tenue de ce procès au cours des prochains mois : "C'est la cour d'appel de Besançon qui fixera la date. Nous sommes prêts bien entendu. Cela s'organise, ça se tiendra en 2020 sur le ressort de Vesoul bien entendu. Il n'y a pas de date fixée à ce jour. Ca peut être en juin comme à la rentrée. Il y aura un aspect logistique compte tenu de la médiatisation de cette affaire. C'est un procès pour violences conjugales comme les autres. On sait que ce sera un procès extrêmement médiatisé. L'institution judiciaire sait traiter ce genre de procès. Il y a un dispositif particulier en commun avec la Chancellerie. On saura être prêt bien entendu et au rendez-vous lorsque nous jugerons cette affaire" a déclaré le procureur haut-saônois au micro de France 3 Franche-Comté. 
Emmanuel Dupic, procureur de la République de Haute-Saône / © Antoine Laroche - France Télévisions
Emmanuel Dupic, procureur de la République de Haute-Saône / © Antoine Laroche - France Télévisions


Après plus de deux ans d'instruction, l'ordonnance de mise en accusation a été rendue début janvier par la juge d'instruction. 

Jonathann Daval qui a reconnu avoir étranglé sa femme lors d'une dispute, puis transporté le corps en forêt en tentant d'y mettre le feu encourt devant la cour d'assises de Haute-Saône la réclusion criminelle à perpétuité.

Dans son ordonnance, la juge n'a pas retenu la préméditation qui aurait valu un renvoi pour assassinat.

► Lire les derniers articles sur l'affaire Alexia Daval

Sur le même sujet

Les + Lus