La chapelle de Ronchamp, en Haute-Saône, menacée de perdre son inscription à l'UNESCO

La Cité radieuse de Marseille pourrait être radiée de l'UNESCO, et il pourrait en être de même pour tous les sites Le Corbusier classés au patrimoine mondial. Parmi eux, la chapelle Notre-Dame-du-Haut. Explications. 

© SEBASTIEN BOZON / AFP
La Cité radieuse de Marseille est l'une des oeuvres les plus emblématiques de Le Corbusier, architecte visionnaire (et controversé) ayant bouleversé les codes de l'urbanisme en France. Visite guidée :
 
En tout, dix-sept sites signés Le Corbusier, dont la Cité radieuse, ont été inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2016 (la France est largement représentée, mais l'Inde figure aussi dans la liste, de même que l'Argentine ou encore le Japon). 

Un crime de lèze-béton ?


Le problème aujourd'hui ? Un projet immobilier qui prévoit la construction de trois tourelles aux alentours immédiats de la Cité radieuse à Marseille. Si ce projet aboutit, la Cité radieuse pourrait perdre son inscription à l'UNESCO. Les internautes comme les politiques n'ont pas tardé à réagir : 
 
Autre problème : l'inscription "par liste" à l'UNESCO. Il suffit qu'un site perde son inscription (en l'occurrence, la Cité radieuse) pour que tous les autres soient radiés. Parmi eux, la chapelle Notre-Dame-du-Haut de Ronchamp, en Haute-Saône. 
 
© SEBASTIEN BOZON / AFP

Admirateurs de Le Corbusier, ou personnes soucieuses de la préservation du patrimoine et de sa mise en valeur, tous ont désormais le regard tourné vers Marseille ; avec inquiétude certes, même si pour l'heure, seuls deux monuments ont déjà été déclassés par l'Unesco dans le monde.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture culture