Arc-les-Gray : les salariés de l'entreprise de métallurgie Magyar en grève pour des augmentations de salaires

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot
Grève à la société de métallurgie SMG Magyar près de Gray.
Grève à la société de métallurgie SMG Magyar près de Gray. © David Martin - France Télévisions

En Haute-Saône, une grande partie des salariés de cette entreprise de métallurgie est en grève depuis lundi 22 mars. 

Ils fabriquent des citernes pour le transport de produits liquides : alimentaires, chimiques ou pétrolier. À Arc-Les-Gray, le piquet de grève est bien visible ce mardi 23 mars devant le site de l’usine qui compte 185 salariés. Ils seraient une centaine en grève selon les syndicats CGT et CFDT.

En 2020, les salariés disent n’avoir pas eu de prime de participation, pas d’augmentation alors que l’usine a fermé seulement une semaine avec la crise du covid. Les salariés ont eu droit à une prime Macron de 300 euros. En 2021, la direction propose 0,5% d’augmentation générale, 1% d’augmentation individuelle et une prime de 400 euros en fonction de la production. Une prime qui ne sera pas atteignable selon les syndicats.

“Depuis 5 à 6 ans, il n’y a plus de dialogue social à SMG Magyar. On a un RH qui refuse toute communication avec son personnel et nous prend de haut. ce mouvement est parti de là cette année encore” explique Sébastien Darbelet,délégué syndical CFDT - SMG Magyar. “Cette année encore, il y a beaucoup de résultats d'exploitation, d'argent dans les caisses, et il ne nous donne rien, pas de participation, une petite augmentation générale de 0,5%. Les gens en ont marre, c’est le ras-le-bol” ajoute le syndicaliste.



Un salarié renchérit. “On n’est pas content, on est mal payé par rapport au travail qu’on accomplit, ça fait 12 ans que je suis là, je n'ai pas beaucoup été augmenté" déplore ce salarié.

Pour les syndicats, au final, si rien n’évolue, les salariés n’auront droit qu’à 0,5% d’augmentation cette année sur des salaires proches du SMIC. 

Les syndicats réclament plusieurs augmentations de 2% en mars, juin, octobre et un nouveau mode de calcul pour la participation. Ils réclament également la revalorisation des grilles de salaires et un 13e mois. Le piquet de grève pourrait se poursuivre tout au long de la semaine, préviennent les syndicats. 

Sollicitée par France 3 Franche-Comté, la direction de l'entreprise n’a pas souhaité s’exprimer sur ce conflit social en cours.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.