Haute-Saône : À Lure, un neurologue réputé veut continuer à travailler après 67 ans, sa direction lui refuse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sarah Rebouh
Une pétition en soutien au docteur Ziegler a été lancée le 22 novembre 2021.
Une pétition en soutien au docteur Ziegler a été lancée le 22 novembre 2021. © Change.org

Le docteur Ziegler, neurologue réputé dans le secteur de Lure (Haute-Saône) souhaiterait continuer son activité après 67 ans. Sa direction lui refuse. Ses patients se mobilisent pour lui. Explications.

A l'heure où nous rédigeons ces lignes, plus de 1800 signatures sont inscrites sur une pétition en soutien au docteur François Ziegler, neurologue spécialiste de la Sclérose en plaques. En seulement quatre jours, les marques de soutien se sont multipliées au profit du médecin installé en Haute-Saône.

L'ancien chef du service de neurologie des hôpitaux de Belfort et de Vesoul a lancé en 2013 à Lure un hôpital de jour spécialisé en neurologie et plus particulièrement dans le traitement des neuropathies. Il a également créé la CLIFRANSEP, une association développée autour du service de Neurologie du Groupement Hospitalier de la Haute-Saône (GH70).

Ce dernier souhaite poursuivre son activité au-delà de l'âge limite, fixé à 67 ans, afin de continuer à soigner ses patients. Il souhaite rester au moins un an de plus et ainsi aider au maintien de la qualité de ce service qui ne cesse de désemplir, et qui est situé dans un établissement hospitalier en zone rurale. En 2022, 400 rendez-vous ont déjà été pris. Les nombreux soutiens du docteur Ziegler craignent une "mise à mort" du service, qu'ils fréquentent pour certains plusieurs fois par semaines.

"Le docteur Ziegler m’a sauvé la vie. J'y suis allé en 2014. J'ai appelé, et deux jours après j'avais un rendez-vous. C'était incroyable" se rappelle Jean-Noël Voglevette, 41 ans, atteint de sclérose en plaque. C'est lui qui est à l'origine de la pétition en soutien à François Ziegler.

"Nous sommes en zone de désert médical"

"On ne comprend pas pourquoi on ne le laisse pas continuer. Je me suis senti concerné par la situation. On se demande ce qu’il va se passer à l’avenir. Perdre ce neurologue ce serait vraiment grave. Il n’y a pas que le côté soins et maladie, il y a aussi l’aspect humain. C’est une personne très humaine, il est toujours à l’écoute des patients. Comment est-ce possible de transmettre la main en seulement quelques mois, d'ici mars 2022 ?" s'interroge le Haut-Saônois, qui n'est visiblement pas le seul à s'inquiéter.

Les commentaires affluent sous la pétition en ligne. L'incompréhension domine. "La réputation d'excellence de ce praticien n'a nul besoin d'une autre raison pour justifier qu'il puisse continuer à exercer..." témoigne Martine. "Nous sommes en zone de désert médical. Le docteur Ziegler est très important dans notre région. C'est un homme exceptionnel dont les patients ne peuvent pas se passer. Nous combattons pour renforcer l'amélioration de l'accès aux soins. C'est une honte de laisser partir notre précieux neurologue !" s'indigne Pauline, rejointe par Mimia : "On est en pénurie de médecins toutes spécialités confondues ! Je suis outrée qu’on veuille qu'il arrête d’exercer !"

Des recrutements déjà en cours selon la direction

La direction répond par un communiqué que la prolongation du contrat du docteur Ziegler ne peut avoir lieu car "des recrutements de neurologues sont en cours, en lien avec le CHU de Besançon et la FMIH, mais également de manière directe au sein du GH70, et rendus effectifs entre novembre 2021 et début 2022".

Le départ d’un praticien peut être source d’angoisses et d’inquiétudes pour les patients suivis par ce dernier depuis parfois de longues décennies, ce pourquoi nos équipes feront preuve d’une écoute active et professionnelle pour répondre, du mieux possible, aux questionnements de chaque patient.

Direction du Groupe hospitalier de la Haute-Saône

"D’ici le mois de mars 2022, l’activité de neurologie ne sera néanmoins pas modifiée et les patients seront pris en charge conformément à l’existant. En outre, et indépendamment de cette situation individuelle, l’activité de neurologie et la prise en charge des patients continuera à être assurée au sein du GH70 à la fois sur le site de Vesoul et sur le site de Lure par d’autres praticiens, dont certains sont également spécialisés dans la prise en charge des pathologies inflammatoires chroniques telles que la Sclérose en Plaques (SEP)" assure la direction.

"Une décision contraire au bon sens"

Joint par nos soins, le docteur Ziegler a tenu à répondre à la direction. Ce dernier dénonce une décision "contraire au bon sens", "dans un contexte de désert médical croissant et de rebond d’épidémie de Covid" et alors que "la Prolongation d’activité est actuellement fortement recommandée par le Ministère de la Santé".

"Comment peut on se débarrasser d’un praticien réputé dont les carnets de rendez-vous sont pleins à 2 ans , qui rapporte 2 millions d’euros à l’établissement, qui connaît très bien le moindre dossier en tant que fondateur de cette Clinique rencontrant un grand succès ? Comment peut on imaginer remplacer un spécialiste d’expérience par de multiples intervenants dont beaucoup seront encore en formation dans une spécialité complexe ? Il y a un risque de dilution des responsabilités et de moindre qualité du suivi…" nous explique-t-il.

François Ziegler pointe également du doigt une décision liée selon lui à une vision managériale répondant à une logique concurrentielle entre Lure et Besançon. "Les patients risquent malheureusement de faire les frais de ces décisions absurdes" conclut-il.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.