Thibaut Pinot dans les temps pour ce début de Tour de France

Victime d'une chute lors du final de la première étape à Nice, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a assuré l'essentiel lors de la première arrivée au sommet, à Orcières-Merlette dans les Alpes. Le grimpeur de Haute-Saône a répondu présent en terminant dans le premier groupe, celui des favoris.
Thibaut Pinot, le leader de la Groupama-FDJ, lors de la première étape du Tour de France 2020
Thibaut Pinot, le leader de la Groupama-FDJ, lors de la première étape du Tour de France 2020 © Marco Bertorello - AFP
"Vraiment très satisfaisant".

Grimaçant dans les derniers hectomètres de la montée d'Orcières-Merlette, terme de la 4e étape du Tour ce mardi, Thibaut Pinot a rapidement retrouvé le sourire une fois la ligne d'arrivée franchie.
Bien sûr, le grimpeur de la Groupama-FDJ cède dix secondes à Primoz Roglic, qui empoche les bonifications du vainqueur du jour. Mais Pinot termine dans le même groupe que le Slovène, avec les plus forts du peloton. Loin d'être une évidence après sa gamelle inaugurale sur le bitume de la Promenade des Anglais, à Nice, lors de la première étape.
 

Je traînais ma misère depuis deux jours

Thibaut Pinot au soir de la 4e étape


"C’était important de figurer parmi le groupe des favoris aujourd’hui, se réjouissait Thibaut Pinot hier soir à l’arrivée. On m’aurait dit ça hier ou avant-hier, j’aurais signé tout de suite, car après ma chute, j’ai eu pas mal de soucis au niveau du dos. Je traînais ma misère depuis deux jours mais on va dire que ça va beaucoup mieux aujourd’hui, grâce à mon kiné, mon ostéo et à Jacky [Maillot, le médecin de l'équipe, ndlr]"

Le Franc-Comtois est dans les temps, désormais 14e du général, à 17 secondes du maillot jaune Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick-Step), et à 10 secondes de celui qui a confirmé hier son statut de grand favori, le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma).

D'autres favoris ont déjà cédé du temps

Contrairement à Thibaut Pinot, certains leaders ont laissé des plumes dans la roulante montée d'Orcières-Merlette, grimpée à un train d'enfer. Ils n'étaient plus que 16 dans le groupe de tête au moment où Roglic lève les bras.

Parmi les perdants du jour, l'Allemand Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe) cède 9 secondes, tout comme l'Espagnol Enric Mas (Movistar). Le débours est encore plus important pour l'Espagnol de la Movistar Alejandro Valverde (21 secondes) et l'Equatorien Richard Carapaz, présenté comme le leader de substitution d'Ineos-Grenadiers en cas de défaillance d'Egan Bernal (28 secondes)

Son équipe retrouve des couleurs

Autre bonne nouvelle pour Thibaut Pinot: ses coéquipiers retrouvent la forme.
Sur huit coureurs de l'équipe Groupama-FDJ, sept étaient en effet tombés sur la patinoire de la première étape. Sur le Tour, la moindre chute peut avoir des conséquences rédhibitoires. David Gaudu, touché au coccyx, avait d'ailleurs bien du mal à s'asseoir sur son vélo dimanche. Le Breton a frôlé l'abandon, mais il s'est accroché, et il a pu accompagner Thibaut Pinot jusqu'aux derniers kilomètres de la montée finale hier. Rudy Molard et Sébastien Reichenbach ont également soutenu leur leader.

"Le fait d’avoir Thibaut devant, d’avoir revu David à son service jusqu’à 2,5 kilomètres de l’arrivée et d’avoir vu Rudy et Seb bien présents également, c’est plutôt signe d’une bonne journée", assure d'ailleurs Philippe Mauduit, directeur sportif, sur le site de Groupama-FDJ.

Pour Thibaut Pinot et son équipe, ce début de Tour est donc réussi. Il leur faudra garder le tempo lors des prochaines étapes difficiles, l'arrivée inédite au sommet du Mont Aigoual, dans les Cévennes, jeudi, puis les étapes pyréennes ce week-end, avant d'envisager les grandes manoeuvres quand le Tour de France ramènera les coureurs dans les Alpes, en troisième semaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport thibaut pinot