Gastronomie : 74 ans, toujours aux fourneaux, l'unique chef étoilé de Haute-Saône, Jean-Michel Turin est décédé

Une étoile est partie. Le restaurateur Jean-Michel Turin est mort à l'âge de 74 ans. Au château de Vauchoux en Haute-Saône, il avait décroché sa première étoile en 1980. C'était le doyen des chefs étoilés de Franche-Comté. 

Jean-Michel Turin, chef étoilé au château de Vauchoux en Haute-Saône en décembre 2019
Jean-Michel Turin, chef étoilé au château de Vauchoux en Haute-Saône en décembre 2019 © France 3 Franche-Comté
Notre dernier reportage chez lui remonte à Noël 2019. Jean-Michel Turin acceptait avec gentillesse et générosité de relever le défi. Conctoter un menu de fêtes pour moins de 20 euros par personne. Dans sa cuisine, souriant et disponible, il nous avait enseigné l'art de faire des merveilles avec des ingrédients simples, comme une crème de brocolis et son oeuf poché, décorés d'oeufs de lompes. 
 
Un repas de fêtes pour moins de 20 heures par Jean-Michel Turin chef étoilé

 

Ma grand-mère me disait toujours, fais simple, tu risques de faire beau

Jean-Michel Turin, chef étoilé



A 74 ans, l'homme était toujours au fourneau. Debout à 5 heures du matin. Il est décédé dans la nuit de dimanche à lundi 20 juillet, emporté dans son sommeil. 


Jean-Michel Turin s'était implanté en Haute-Saône en 1968. Il avait acheté le Château de Vauchoux en 1974, un ancien relais de chasse datant de Louix XV. Dès 1976, il entre dans la prestigieuse bible du guide Michelin avec d'abord deux puis trois fourchettes. Il détenait son étoile depuis 1980.

. L'homme nous racontait il y a quelques mois encore son amour de la cuisine et son attachement à travailler avec des produits locaux. "Je trouve qu'il faut laisser les gens faire leur métier" confiait il en faisait revenir une paupiette de veau préparée par un boucher de Port-sur-Saône. 

Pour l'émission Météo à la carte fin 2019, il racontait son amour de cette cuisine intemporelle.
 

 « Je suis fier de pouvoir présenter 55 ans de cuisine française avec un travail sur de beaux produits, ceux qui ont toujours fait la gloire de notre grande cuisine traditionnelle" disait-il. "La mode, c’est ce qui se démode le plus vite. Cela fait deux siècles qu’on mange des profiteroles, on en mangera encore dans 500 ans ! » ajoutait-il dans les colonnes de l'Est Républicain. Jean-Michel Turin avait formé de nombreux chefs dans la région, il espérait briguer une seconde étoile, à force de travail, cette force qui l'animait depuis plus de 50 ans derrière les fourneaux.


Sur la page Facebook du restaurant, les proches de Jean-Michel Turin évoquent la mémoire du chef. "Le château est en deuil. Jean-Michel s'est endormi dimanche soir après s'être assuré que ses convives avaient pris du plaisir à sa table. Le chef avait le sens du devoir. Il ne s'est pas réveillé pour partir vers les étoiles. Il veillait sur la sienne depuis quarante ans. Avec une immense passion : la cuisine". La date de ses obsèques n'est pas encore connue.

 

Clients, hommes et femmes politiques qui avaient connu le chef étoilé lui rendent hommage. De Barbara Bessot-Ballot, député de Haute-Saône ou Alain Joyandet, sénateur.
   
Le maire de Vesoul Alain Chrétien salut également la mémoire et le talent de Jean-Michel Tupin.
 
Yves Krattinger, président du Conseil départemental de Haute-Saône a salué l'homme et ami. : « C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris la disparition de Jean-Michel TURIN, unique chef étoilé de Haute-Saône depuis quarante ans. Je tiens à saluer la mémoire de ce grand restaurateur, qui était devenu un ami. Son destin était lié à l’étonnante histoire du château de Vauchoux, ancien relais de chasse devenu une des meilleures tables de la région. Cet homme créatif et passionné aimait partager son amour de la cuisine et son attachement aux produits gastronomiques haut-saônois. La recette de son succès était basée sur une force de travail incroyable, sur son excellence culinaire et sur une envie de partager et de transmettre son savoir. Je tiens à rendre hommage à cet ambassadeur motivé qui a toujours fait rayonner la Haute-Saône ! A toute sa famille, je présente mes très respectueuses condoléances. »
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture