Cet article date de plus de 9 ans

Dijon fait match nul à Lorient (0-0)

L'espoir de maintien en Ligue 1 se réduit pour les Dijonnais qui n'ont pas réussi à s'imposer

Le DFCO, qui signe son septième match consécutif sans victoire, reste englué à la 19e place du classement, synonyme de Ligue 2.

Malgré le danger qui les menace, les hommes de Patrice Carteron n'ont pas su concrétiser une précieuse occasion d'assurer leur maintien, lors de la 36e journée de Ligue 1, lundi 7 mai 2012.

Malgré tout, pour le coach dijonnais, "tout est encore possible". En effet, entre approximations et erreurs techniques, ce sont les Dijonnais qui se montraient les plus actifs, bien emmenés par Corgnet. Mais, faute de cadrer leurs tentatives, ils n'ont pas vraiment inquiété Janot, assez tranquille pour sa première sous son nouveau maillot lorientais.

Il devait cependant s'employer sur une volée de Bauthéac au ras du montant, qu'il prolongeait en corner (45). La crispation se lisait dans les tentatives de deux équipes en souffrance. Emeghara, rentré à la pause, apportait un supplément de dynamisme à l'attaque locale.

Mais l'embellie ne se concrétisait par aucune occasion réelle, les défenses prenant régulièrement le pas sur des attaquants en manque d'inspiration. Les Merlus, 13e avec quatre petits points d'avance sur la zone rouge, restent eux-aussi sous la menace mathématique d'une relégation

"On a retrouvé une âme ce soir"

"On a stoppé une série très difficile chez un concurrent direct pour le maintien, à trois journées de la fin", déclare Patrice Carteron . Le fait de concéder si peu d'occasions est vraiment un point positif. On a retrouvé une âme ce soir, c'est la grande satisfaction.

On a eu beaucoup de situations de contres que l'on a mal négociées, avec beaucoup de déchet dans la dernière passe. Mais ce point pris permet d'envisager la réception de Toulouse dans les meilleures conditions. Tout est encore possible, on le voit avec Auxerre qui était sorti de la zone de relégation et qui est dernier ce soir. Face à deux grosses formations, il va falloir jouer décomplexé", conclut l'entraîneur du DFCO. Car, le plus dur reste à venir pour les Dijonnais, qui doivent maintenant recevoir Toulouse, avant d'affronter Rennes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dijon fco football sport