Procès de l'amiante : 16 ans de prison

Deux dirigeants de l'entreprise Eternit ont été condamnés ce lundi 13 février 2012.

La délégation bourguignonne présente à Turin en Italie pour ce procès "historique" a accueilli la décision avec satisfaction. L'amiante a tué de nombreux salariés en Bourgogne : au moins 120 morts dans l'usine de Vitry-en-Charollais, en Saône-et-Loire.

"J'ai entendu 16 ans de prison ferme, alors ça fait un frisson dans le dos. C'est quand même un aboutissement de toutes nos bagarres depuis 1997", estime Daniel Granger, du CAPER Bourgogne (Comité Amiante Prévenir et Réparer) qui avait fait le déplacement.

Le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny, 65 ans, et le baron belge Jean-Louis de Cartier de Marchienne, 90 ans, jugés par contumace, ont été considérés responsables de la mort de près de 3.000 personnes en Italie, ouvriers ou habitants de villes où Eternit Italie avait des usines.

Pour les victimes de l'amiante d'autres pays, et notamment de France, qui réclament l'organisation de procès similaires au pénal, le procès Eternit de Turin est une lueur d'espoir. L'avocat français Jean-Paul Teissonnière a annoncé qu'il demandera aux "autorités judiciaires en France d'en tirer les conséquences : pourquoi ce qui est possible en Italie n'est pas possible en France ?". "En France, les plaintes ont été déposées en 1996", a-t-il rappelé, dénonçant l'"impuissance" et une "paralysie (de la justice, ndlr) devant les puissances économiques", les anciens producteurs d'amiante.

Une catastrophe sanitaire permanente

"C'est une sentence très équilibrée qui reconnaît la responsabilité" des deux accusés, "le problème maintenant est de voir si les condamnés feront face à leurs obligations car nous n'en sommes pas sûrs", a commenté un des avocats des partis  civiles, Sergio Bonetto.

Les accusés pourront en effet faire appel, procédure qui peut durer plusieurs années, et aller jusqu'en cassation, ce qui pourrait repousser à très loin un jugement définitif.

Considérés par le parquet comme les responsables effectifs de la gestion d'EternitItalie, MM. Schmidheiny et Cartier de Marchienne ont été jugés responsables d'avoir provoqué "une catastrophe sanitaire et environnementale permanente" et enfreint les règles de la sécurité au travail.

Eternit a utilisé ce matériau jusqu'à la veille de son interdiction en 1997. L'amiante a servi massivement dans le secteur de la construction en particulier, en raison notamment de sa résistance à la chaleur et au feu. Malgré sa nocivité, ce produit est encore utilisé dans plusieurs pays dont la Chine, l'Inde, la Russie, le Kazakhstan ou le Brésil.