Cet article date de plus de 10 ans

Unesco : Le Corbusier ne passe pas

L'Unesco a décidé de différer sa décision concernant l'inscription de l'oeuvre de l'architecte Le Corbusier.

Cela fait deux fois que l'Organisation des nations unies pour l'éducation, la science et la culture rejette la candidature de l'oeuvre architecturale de Le Corbusier.

Dans un bref communiqué, le comité du patrimoine mondial de l'Unesco annonce : "La décision concernant la candidature de l'oeuvre architecturale de Le Corbusier a été différée à un prochain comité du patrimoine mondial."

Cette décision n'est pas étonnante. Le dossier conduit par la France devait se défaire d'un solide adversaire : le Conseil international des monuments et des sites. Chargé d'expertiser tous les dossiers déposés, l'Icomos a rendu il y a quelques semaines un avis très critique. Paris avait décidé de maintenir la candidature de l’oeuvre de l’architecte franco-suisse.

L'oeuvre de Le Corbusier est une oeuvre internationale. Dispersée au quatre coins de la planète, de Marseille à Buenos Aires en passant par Tokyo, l'oeuvre du représentant du mouvement moderne était soutenue logiquement par la France, l'Allemagne, l'Argentine, le Japon et la Suisse. L'Office fédéral de la culture a précisé que les règles sont devenues particulièrement difficiles pour des "candidatures sérielles" qui englobent de nombreux sites. Les experts étaient d'avis que l'oeuvre de Le Corbusier ne se reflétait pas correctement dans les 19 sites choisis.

Benoît Cornu, 1er adjoint au maire de Ronchamp a réagi à l'annonce :

"Malheureusement, les cloches du canton et de la communauté de communes
ne sonneront pas à 20h. Elles devaient annoncer le classement à l'UNESCO
de la chapelle de Ronchamp et d'autres œuvres de Le Corbusier.
La déception est grande, de nombreux soutiens de l'initiative
attendaient avec impatience ce moment. Un grand merci à eux.
Cependant, l'incompréhension demeure : alors que la France soutenait
cette candidature avec force, c'est elle qui a demandé le différement
sans même que le dossier ne puisse être soumis au vote.

Nous attendons des précisions supplémentaires de la part du comité du
patrimoine mondial..."

Les oeuvres retenues

La candidature des Causses et des Cévennes a été inscrite ce 28 juin sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Porté par l'Aveyron, le Gard, l'Hérault et la Lozère, cette candidature défendait "le rôle universel de l'agropastoralisme" -en particulier l'élevage non-intensif des brebis, qui donne le Roquefort- "pour modeler et entretenir l'espace" sur 3 000 km2.

Comme en 2009, l'oeuvre de Le corbusier devra retenter sa chance...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture