Cet article date de plus de 9 ans

Yonne : de nouvelles restrictions d'eau

En raison de la baisse du débit des cours d'eau, des mesures sont mises en place dans 7 secteurs du département

La préfecture de l'Yonne a publié un communiqué indiquant que vu la baisse du niveau des cours d'eau, 7nouvraux secteurs du département sont concernés par des   secteurs concernés par des mesures de restriction d'eau. Il s'agit du Nord-Yonne, Ouanne-Loing, Serein-Armançon aval, Yonne-amont, Serein amont, Tholon-Ravillon-Vrin-Ocques et Cousin.

 

Le communiqué de la préfecture de l'Yonne

Les débits des cours d’eau ont continué à chuter, augmentant le nombre de secteurs sur lesquels s’appliquent désormais des mesures de restrictions. Ainsi :

  • sur 3 secteurs du département, les débits des cours d’eau ont franchi le seuil d’alerte renforcée : Petits cours d’eau du nord du département, Serein-Armançon aval et Yonne amont.
  • Sur 4 autres secteurs les débits des cours d’eau ont franchi le seuil d’alerte : Serein amont, Tholon-Ravillon-Vrin-Ocques, Ouanne-Loing et Cousin
  • Dans les autres secteurs hydrographiques du département de l’Yonne, les cours d’eau ont franchi le seuil de vigilance.

En conséquence, comme le plan sécheresse le prévoit, la mise en place de mesures de restrictions des usages, de manière à réduire significativement les consommations d’eau et économiser la ressource, est appliquée à tous les bassins versants précités en alerte et alerte renforcée. Des mesures de sensibilisation et d’information sont mises en œuvre dans les secteurs en vigilance. 3 arrêtés préfectoraux sont donc pris sur le département :

  1. Arrêté préfectoral d’interdictions et restrictions horaires pour les secteurs en alerte renforcée :

Ces mesures concernent tous les usages : agriculture, industries, collectivités, particuliers.

-    Interdiction du lavage des véhicules, sauf en stations professionnelles, et sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires, alimentaires ou techniques, type bétonnières) et pour ceux des services ayant des missions de sécurité ;

-    Interdiction du remplissage des piscines privées (qui ne sont pas à usage collectif, selon le code de la santé publique. Les piscines de chambres d’hôte sont considérées comme des piscines privées).

-    Interdiction du remplissage (sauf activités commerciales déclarées) et de la vidange des plans d’eau 

-    Interdiction du lavage des façades, voies et trottoirs ;

-    Interdiction d’arrosage des jardins et pelouses privées ;

-    Interdiction entre 8h00 et 19h00 des prélèvements pour l’arrosage (potagers, espaces verts publics, terrains de sport, de golf) ;

-    Interdiction entre 8h00 et 19h00 des prélèvements destinés à la production d’hydroélectricité dans les canaux ou conduites de dérivation ;

-    Interdiction entre 10h00 et 18h00 de l’irrigation, sauf cultures maraîchères et horticoles, pépinières, et arboriculture fruitière, ce qui permet de réduire de 25% à 30% les pertes par évaporation ; en dehors de ces horaires l’irrigation des cultures est autorisée via la mise en place de tours d’eau entre agriculteurs

-    Obligation de maintenir les vannes des biefs de moulins fermées, et respect du débit réservé dans les cours d’eau ;

-    Navigation sur le canal du Nivernais et de Bourgogne : regroupement des bateaux aux écluses, abaissement de la ligne d’eau et limitation de la vitesse des bateaux dans les biefs.

  1. Arrêté préfectoral d’interdictions et restrictions horaires pour les secteurs en alerte :

Par rapport aux secteurs en alerte, les mesures suivantes moins restrictives sont applicables, les autres étant identiques :

-    Interdiction entre 8h00 et 19h00 du lavage des façades, voies et trottoirs , ainsi que des jardins et pelouses privées ;

-    Interdiction entre 10h00 et 18h00 de l’irrigation, sans mise en place de tours d’eau en dehors de cette plage horaire

  1. Arrêté préfectoral pour les secteurs en vigilance :

L’objectif est l’information et la sensibilisation sur la fragilité de la ressource. Des recommandations sont indiquées, pour inciter à économiser l’eau, à surveiller le niveau des puits et captages, et à surveiller les rejets susceptibles d’entraîner des pollutions.

Ces mesures pourront être levées, ou renforcées, selon l’évolution de la situation hydrologique.

Quelle que soit la zone et quelque soit l’usage et l’origine de l’eau, il est fait appel au civisme de chacun pour le respect des ressources et l’adoption de pratiques raisonnables et économes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse consommation