• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

INFOGRAPHIE ► Sécheresse en Franche-Comté : les relevés confirment un été au régime très sec !

Le Doubs est à sec entre Morteau et Pontarlier / © Daniel WAMBACH - maxPPP
Le Doubs est à sec entre Morteau et Pontarlier / © Daniel WAMBACH - maxPPP

Où est passée la pluie ? Depuis la mi-juin, les données de Météo France voient rouge. Le déficit de pluie est considérable. Du Doubs au Jura, les précipitations sont bien en-dessous des normales. Nous avons pris l'exemple de 4 communes. Besançon, Lons, Luxeuil et Dorans près de Belfort. 

Par Sophie Courageot, Pascal Sulocha avec les données de Météo France Besançon

Des pluviomètres au chômage technique. Dans les stations de Météo France, les cumuls de pluie n'ont jamais été aussi bas. Depuis la mi-juin, l'anticyclone et la chaleur ont mis à mal les sols, cultures, jardins, potagers. Les cours d'eau sont à sec. Il n'y a plus d'eau dans le Doubs entre Morteau et Pontarlier. Idem dans les bassins de Villers-Le-Lac. 35 communes du Doubs sont à ce jour ravitaillées totalement ou en partie en eau potable par camions citerne. 
 



"On souffre d'une sécheresse sans précédent, les animaux sont affamés. Depuis la mi-juillet, il n'y a plus un brin d'herbe dans les pâtures. Pour les éleveurs, c'est une véritable catastrophe", s'alarme Thierry Chalmin, exploitant et président de la chambre d'agriculture de Haute-Saône.

Des champs à sec, des terres qui font penser à celles du Sahel. Il faut dire que les gouttes de pluie se sont faites désirer tout l'été et en ce mois d'octobre. A Besançon par exemple, depuis le début du mois d'octobre, il n'est tombé que 3 mm d'eau. "Je ne me souviens même plus de la dernière fois où la pluie est tombée" confie un Bisontin. 

Grâce aux donnée fournies par Météo France, nous avons pris l'exemple de ces quatre communes qui attendent désespérément le retour de la pluie. 


Les déficits pluviométriques mesurés cet été sont importants 

  • Besançon : -48%
  • Lons-le-Saunier : -63%
  • Dorans : -54%
  • Luxeuil : -57%
 

Comment lire ces graphiques ? 

Nous avons analysé l'écart de précipitations par rapport à la normale.
  • En BLEU ► il a plu beaucoup plus que d'habitude
  • En ROUGE ► Il a plu beaucoup moins que d'habitude
 

La pluviométrie à Besançon (Doubs)


Il a beaucoup plu à Besançon en janvier (inondations) et en mai (en raison des orages). Depuis, c'est régime sec. La station de Besançon, qui mesure précipitations et températures depuis 1885, observe une sécheresse record. "Depuis le 13 juin, il n'est tombé que 135 millimètres d'eau", explique Bruno Vermot-Desroches, le chef de la station. "Depuis le 13 juin, on est en déficit chronique", poursuit-il.

Le précédent record en la matière datait de l'année 1949, avec 140 mm de précipitations sur la période, quand il tombe en temps normal environ 380 à 400 mm d'eau sur ces quatre mois.

De juin à fin septembre sur Besançon, le déficit de précipitation par rapport à la normale est de -48%. 


La pluviométrie à Lons-le-Saunier (Jura)


La pluviométrie à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône)

 

La pluviométrie à Dorans (Territoire de Belfort)

A lire aussi

Sur le même sujet

Charny-Orée-de-Puisaye : bilan trois ans après sa création

Les + Lus