INFOGRAPHIES. Présidentielle 2022 : abstention, votes blancs, votes nuls... Qu'en est-il en Bourgogne-Franche-Comté ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sarah Rebouh

Alors que l'abstention a progressé entre le premier et le second tour de la présidentielle 2022 au niveau national, qu'en est-il dans notre région ? Détails et analyse dans cet article.

Les citoyens de notre région ont plus voté qu'au niveau national sur ce scrutin présidentiel. C'est traditionnellement le cas,  notamment en Franche-Comté. Lors de ce second tour le 24 avril 2022, l'abstention en Bourgogne-Franche-Comté est de 25.17% contre 28.01% sur l'ensemble de la France.

Si l'on observe l'évolution entre 2022 et la dernière élection présidentielle en 2017, on s'aperçoit néanmoins que l'abstention grossit dans notre région, au détriment du vote blanc et nul qui eux baissent entre ces deux scrutins, comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous. Cela peut signifier qu'une partie de plus en plus importante de citoyens ne se déplace plus jusqu'au bureau de vote et préfère rester chez elle.

Le vote blanc n'étant pas officiellement comptabilisé en France, certains électeurs préfèrent donc ne plus en user. “Je regrette effectivement que mon vote ne soit pas comptabilisé, c’est absurde, mais au moins, je serai allé voter. On vote blanc pour dire qu’on est contre ceux qui restent en lice” nous avait expliqué Antoine*, un Franc-Comtois qui a tout de même voté blanc lors du second tour après avoir voté Jean-Luc Mélenchon au premier tour. 

Les citoyens ayant voté blanc ont soit laissé vide leur enveloppe, soit ils y ont glissé un bulletin blanc et vierge, qu'ils ont confectionné eux-mêmes. En effet, les bulletins vierges ne sont pas distribués dans les bureaux de vote. Celles ou ceux qui ont préféré placer dans leur enveloppe un bulletin déchiré ou un bulletin loufoque ont été comptabilisés dans les votes nuls.

Exemple en 2017 avec un bulletin de vote nul au nom du marquis de Jouffroy d'Abbans, figure historique à Besançon.

L'abstention, les votes blancs et nuls par département

Vous pouvez passer votre souris sur les barres colorées pour découvrir les pourcentages exacts.

En Bourgogne-Franche-Comté, c'est dans le Territoire de Belfort et la Nièvre que les abstentionnistes sont les plus importants. Le plus fort taux de votes blancs et nuls se trouve dans le Jura.

Les communes de Bourgogne-Franche-Comté où l'on a le plus et le moins voté

Dans notre région, trois communes affichent un taux de participation de 100%. Il s'agit des communes des Goulles (15 habitants selon l'Insee 2015) et Busserotte-et-Montenaille (28 habitants). Elles se situent en Côte-d'Or. Dans le Doubs, la cinquantaine d'habitants de Burnevillers a également voté en intégralité. Au total, seules 17 communes affichent un taux de 100% de participation au niveau national. 

À l'inverse, aucune commune ne présente un taux d'abstention de 100% lors de ce second tour de l'élection présidentielle. À ce sujet, le plus haut taux d'abstention de la région se situe à 50%. On le retrouve dans deux communes du Doubs : à Puessans (32 habitants selon l'Insee 2015) et By (65 habitants). En Bourgogne, la ville où les citoyens ont le moins voté est Bergesserin, située en Saône-et-Loire, avec 39,5% d'abstention. C'est le 7e plus haut score d'abstention de la région.

À noter, que ces résultats atypiques se trouvent dans des communes avec peu d'inscrits sur les listes électorales.

Des résultats bien différents en cas de prise en compte de l'abstention

Comme l'explique un article du Monde.fr, "les résultats du second tour de la présidentielle [seraient très différents] si l'abstention et les votes blancs et nuls étaient pris en compte ". En effet, au niveau national, si on prend en compte les bulletins nuls et l’abstention, le président de la République Emmanuel Macron, n’a été réélu qu’avec 38,5 % des suffrages parmi les inscrits. 

L'abstention atteint son deuxième score le plus élevé de l'histoire de la Ve République pour un second tour d'élection présidentielle. C'est seulement la troisième fois, après 1969 et 2017, que l'abstention augmente entre les deux tours lors d'une élection présidentielle. 

► À lire aussi : Présidentielle 2022 : comment expliquer une telle abstention au second tour ?