Instauration du couvre-feu en Côte-d'Or : nos habitudes vont changer

A la suite des annonces du Premier Ministre Jean Castex jeudi 22 octobre, la Côte-d'Or et la Saône-et-Loire rejoignent les départements concernés par un couvre-feu de 21h à 6h du matin. De nouvelles habitudes vont devoir être prises, pour les citoyens, comme pour les institutions.

L'activité nocturne va considérablement se transformer. Déjà les bars n'avaient plus l'autorisation d'ouverture au-delà de 22 h à Dijon
L'activité nocturne va considérablement se transformer. Déjà les bars n'avaient plus l'autorisation d'ouverture au-delà de 22 h à Dijon © FTV
Le couvre-feu instauré à partir de 21h va modifier bon nombre d'habitudes de soirée : restaurants, bars, concerts, vie associative, vie professionnelle, tout se retrouve décalé plus tôt.

Dans le monde du spectacle, on commence plus tôt

Par exemple la salle de spectacles et de musiques actuelles "La Vapeur" à Dijon a réussi à maintenir sa programmation d'artistes pour la fin de saison 2020.
Par contre, comme l'explique Angélique Rücklin, responsable de la communication, "On avance tout de deux heures : l'ouverture des portes se fera à partir de 18h30 pour que les concerts débutent à 19h. Cela permet de donner une heure et demie de concert, et prévoir une fin à 20h30, pour que les spectateurs aient environ une demi-heure pour rentrer chez eux."
Et cette nouvelle contrainte, en plus de la limitation de la jauge des salles (passées 200 places assises dans la grande salle et 44 places pour la petite), ne semble pas perturber les artistes. Au contraire, la responsable communication déclare que "les artistes veulent jouer et rencontrer leur public. Ils sont demandeurs !".
Le seul changement pour la salle de spectacles est de commencer la journée de travail plus tôt (mise en place technique etc...) et d'accueillir les artistes la veille, "c'était une proposition que nous avions formulée aux artistes, et ils ont accepté sans problème !"
La seule question qui reste en suspens, d'après la responsable de la communication : "le public va-t-il venir deux heures plus tôt ? Nous l'avons fait savoir sur tous les réseaux sociaux, et espérons qu'il viendra !" 

Les commerces s'adaptent eux aussi

Le couvre-feu implique une réduction des horaires d'ouverture des commerces. Par exemple, pour le centre commercial Régional de la Toison d'Or à Dijon, la fermeture s'effectuera tous les jours de la semaine à 21 heures, pour une durée de 6 semaines, dès samedi 24 octobre (le centre fermait à 21h30 les jeudi, vendredi et samedi)
Les boutiques de la galerie marchande qui fermaient à 20 h restent logiquement dans le même horaire, en revanche les restaurants vont se plier à la règle des 21 heures.
 
La galerie marchande du centre commercial de la Toison d'Or (archives)
La galerie marchande du centre commercial de la Toison d'Or (archives) © FTV
 

Côté transports, pas de changement pour l'instant dans le plan de circulation

Du côté de DiviaMobilités, qui opère le réseau bus et tram de Dijon Métropole, aucune modification n'est prévue concernant le trafic de ce week-end, samedi 24 et dimanche 25 octobre, jusqu'à mercredi 27 octobre.
En revanche, une communication est prévue la semaine prochaine à pour d'éventuelles modifications.

Pour la restauration, le choix difficile des horaires de service

Une solution envisagée par certains restaurants, le service continu. Or, les brasseries sont pour la plupart déjà dans ce mode de fonctionnement. Mais la réglementation liée au couvre-feu impose des horaires d'ouverture uniquement pour le service des repas.
Ainsi, Joanick Lombard, de la Comédie, à Dijon, "c'est un coup de massue pour nous. On ne pourra plus ouvrir le matin pour servir le café, mais uniquement vers 11 heures, jusqu'à environ 15h30-16 heures. Je me pose la question si je vais ouvrir le soir."
L'autre possibilité aux restaurateurs est d'avancer le service d'un quart d'heure le midi.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie