• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

“Je n’ai pas fait de descente aux enfers“ explique Lilian Renaud, après son portrait dans ”Sept à Huit” sur TF1

Lilian Renaud est originaire de Mamirolle, près de Besançon. / © Jean-Baptiste QUENTIN/MaxPPP
Lilian Renaud est originaire de Mamirolle, près de Besançon. / © Jean-Baptiste QUENTIN/MaxPPP

"Je n’ai pas fait de descente aux enfers" explique le jeune chanteur originaire de Mamirolle sur les réseaux sociaux. Ce dernier n'est pas tout à fait satisfait de son portrait dans l'émission "Sept à Huit", diffusée sur TF1 ce dimanche 21 avril.

Par France 3 Franche-Comté

Lilian Renaud, gagnant de la saison 4 de The Voice (TF1) et ancien fromager du Doubs, a accordé une interview dans le cadre de l'émission "Sept à Huit", diffusée sur TF1 ce dimanche 21 avril.

Après la diffusion de cette dernière, il a souhaité réagir sur son profil Facebook, à travers un long texte, afin de recontextualiser ses dires au moment de l'interview.

"Mais rien de tout ça n’est ressorti dans le portrait, et c’est un peu dur pour moi. Car ce retour était plus qu’important pour moi. Alors oui je n’aime pas mon premier single, oui la notoriété a été difficile pour moi, oui j'ai fait un burn-out, oui j’ai travaillé avec mon frère pour remonter la pente. Mais l’histoire est plus complexe" explique le jeune homme qui a choisi de mettre un terme à sa carrière, pour mieux revenir en 2019 avec un nouvel album. 
 

Se libérant des liens qui le liaient à Universal Music (il devait en principe sortir trois albums avec ce label), il a choisi d’autoproduire son disque qui sortira nationalement le 17 mai prochain. Et qui sera suivi d’un grand retour à la scène le 22 juin à Micropolis Besançon.

Lilian se dit plus serein et ravi, un peu angoissé malgré tout avant la sortie de ce premier extrait de l’album, conscient aussi qu’il faudra qu’il se protège pour rester celui qu’il est.

Nous vous ferons découvrir son nouvel univers musical et lui consacrerons un long reportage à la mi-mai, sur ses terres, là où il se sent le mieux, là où sont les racines de son inspiration.
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Patchwork : une exposition cousue-main à Fontaine-Française

Les + Lus