Cet article date de plus de 4 ans

Jeux Paralympiques de Rio : quelles sont les chances de médailles des athlètes bourguignons ?

C'est ce mercredi 7 septembre que seront ouverts les Jeux Paralympiques de Rio. Un mois après les valides, la délégation française voudra faire le plein de médailles. On comptera sur les 6 athlètes bourguignons. Portraits.
Rozoy, Fèvre, Aurières-Marinet, Maurel, Buso et Le Guen
Rozoy, Fèvre, Aurières-Marinet, Maurel, Buso et Le Guen
Après les 5 médailles olympiques (Prouvensier, Di Panda, Maret, Grumier x2) , des sportifs bourguignons à Rio, le relais est passé au handisport ce mercredi soir avec la cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques toujours au Brésil. Six athlètes de la région sont engagés avec eux aussi de très bonnes chances de succès

6 chercheurs d'or de Bourgogne


Charles Rozoy (en haut à gauche), sans doute le plus connu, il est l’un des 8 Français champions paralympiques (avec Cédric Fèvre) aux derniers Jeux de Londres il y a 4 ans. Le nageur dijonnais de 29 ans replonge à Rio avec ambitions. Il a perdu son titre européen au début de l’été, mais la suspension des athlètes russes, le place en favori dès vendredi sur sa distance fétiche le 100m papillon. Il est en lice sur 4 courses.



Cédric Fèvre (en haut au milieu), 33 ans, le tireur de Nolay, a vécu une olympiade plus discrète mais reste une référence en France. Il sait surtout gérer la pression si particulière au tir à 10m ou à 50m, et transformé avec sa carabine le plomb en or.


Sandrine Aurières Martinet (en haut à droite), la judokate 35 ans avait elle vécu un cauchemar à Londres. Malléole brisée et rêve envolé en demi-finale. La Mâconnaise, déficiente visuelle, déjà argentée en 2004 et 2008, ne veut cette fois que l’or dans sa catégorie des moins de 52 kilos où elle sera l'une des favorites ce jeudi 8 septembre.

Maxime Maurel (en bas à gauche), l'ingénieur chalonnais au pied bot de 30 ans est dans le top 8 mondial du paratriathlon, et compter grimper sur le premier podium paralympique de l’histoire de la discipline. 


Marianne Buso (en bas au centre) découvre l'aventure olympique. La basketteuse en fauteuil avait pourtant du arrêter le sport à 8 ans à cause de malformations au genou. Mais la kiné dijonnaise est montée dans un fauteuil à la JDA Dijon pour être un pivot essentiel à l'Equipe de France de basket-fauteuil.



Corentin Le Guen (en bas à droite) est victime en 2009, d'un accident sur un terrain de rugby qui le laisse tétraplégique. Il découvre alors la version handisport, crée son club à Nuits-Saint-Georges en Côte-d'Or, et à 22 ans roule en Equipe de France.

Voir leur présentation en vidéo
durée de la vidéo: 02 min 21
Paralympiques : les chances bourguignonnes



Quel sera leur programme ? (heure française)

Jeudi 8 septembre


Vendredi 9 septembre
Samedi 10 septembre
Dimanche 11 septembre
Mercredi 14 septembre
Jeudi 15 septembre
Vendredi 16 septembre
Samedi 17 septembre

Phases finales du basket fauteuil (1/4 le 13, ½ le 15, finale le 16)
Phases finales du rugby fauteuil (1/2 le 17, finale le 18)

Comment les voir à la télévision ?


Diffuseur officiel des Jeux Paralympiques, FranceTélévisions proposera plus de 100 heures de retransmissions en direct sur France 2 et France 4.

Ce mercredi 7 septembre, la cérémonie d'ouvertue sera diffusée à partir de 23h15 sur France 2 en direct. Puis du 7 au 18 septembre, le direct commencera tous les jours à 19h en alternance sur la 2 et la 4 pour 9 heures de direct quotidiennes. Enfin, dimanche 18, cérémonie de clôture à 1h00 du matin sur France 2.

Sur France 3, rendez-vous à 12h50 et 20h00, chaque jour, pour le journal des Paralympiques, pour voir ou revoir tous les grands moments de la journée. France 3 Bourgogne se mobilise pour vous proposer régulièrement des résumés des athlètes bourguignons et leurs premières réactions. A suivre aussi sur le site internet et sur notre blog SportsBourgogne.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport jeux olympiques natation judo handisport handicap société