JO 2018 : “t'as pas 100 balles ?”

à chaque carabine ses cartouches !
Martin Fourcade à Kontiolahti
Heikki Saukkomaa / Lehtikuva / AFP
à chaque carabine ses cartouches ! Martin Fourcade à Kontiolahti Heikki Saukkomaa / Lehtikuva / AFP

Après le titre olympique décroché en biathlon mixte par Martin Fourcade, Simon Desthieux, Marie Dorin et la Jurassienne Anaïs Bescond, on vous dévoile l'importance apportée aux balles utilisées par les athlètes et les techniciens. 

Par Franck Menestret

Dans les coulisses des grandes compétitions, les techniciens du tir en biathlon attachent une grande importance aux balles utilisées par les tireurs. A chaque canon de carabine correspond une balle bien déterminée, et si ce n'est pas la bonne,  la précision du tir peut être affectée, de plusieurs millimètres, voire centimètres.

Sans entrer dans des détails trop techniques, c'est une histoire de profil de munition et de rayures de canon si j'ai bien compris... Tout ça donne à la balle une vitesse et une trajectoire bien spécifiques,  compatibles ou non avec tel ou tel canon de carabine. 
 

Les balles : un point à ne pas négliger en biathlon
La moindre erreur dans l'attribution des balles à chacun des athlètes peut être une catastrophe lors d'une compétition de biathlon. Explications de Franck Badiou, responsable du tir pour les équipes de France de Biathlon. Propos recueillis par Franck Ménestret. Image d'illustration Martin Fourcade - AFP - JUNG Yeon-Je /


Avant les compétitions chaque canon est testé dans un tunnel sécurisé au centre national de ski nordique de moyenne montagne à Prémanon. Tous les types de balles sont testés et à chaque canon est attribué son type de munition. Les boîtes sont ensuite méticuleusement identifiées de façon à ce que les balles du canon de Quentin Fillon-Maillet ne se retrouvent finalement pas dans les chargeurs de Martin Fourcade.

Sur le même sujet

Côte-d'Or : focus sur l'emploi dans la filière viti-vinicole

Les + Lus