JO 2022, combiné nordique : la Norvège championne olympique par équipe, la France termine à une 5e place satisfaisante

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sarah Rebouh, à Zhangjiakou - Chine

La France a terminé 5e sur l'épreuve de combiné nordique par équipe des Jeux de Pékin 2022. La Norvège est devenue championne olympique dans cette discipline. On vous raconte.

Le Doubiste Mattéo Baud, soucieux de bien faire pour ses collègues, a fait un très beau saut malgré une petite déception visible à son atterrissage. Avec 130 mètres, il s'est positionné à la deuxième position derrière l'Allemagne. Pour rappel, 10 nations étaient en lisse aujourd'hui en combiné nordique par équipe. 

"C'est toujours un plaisir de sauter sur ce tremplin parfaitement préparé. J'ai pu encore faire un saut très solide. Je ne suis pas encore satisfait à 100%. Je pense que je peux vraiment faire mieux mais je prends beaucoup de plaisir" a expliqué Mattéo Baud avant de laisser la place à Gaël Blondeau, le deuxième Franc-Comtois à sauter, auteur d'un saut perfectible, à 111 mètres. La France était alors 5e et le Japon 1er. 

Gaël Blondeau, quelque peu frustré par ses performances sur les Jeux, a expliqué après son passage : "Ce n'est pas un top saut, c'est sûr. C'est déjà mieux qu'à l'individuel. Hier je suis retourné à l’entraînement... Bon c'est sûr que ça n’abouti pas à un super saut mais je crois que c'est mieux. Les conditions n'étaient pas évidentes."

"Je n'avais pas le droit d'abandonner"

Le Vosgien Antoine Gérard a réalisé un 3e saut correct à 125,5 mètres, plaçant la France a la 6e place à 1 min 7 sec. Le trio de tête était alors la Norvège, l'Autriche et le Japon.

"Je me suis fait plaisir. C'est un peu moins bon que mon saut de l'individuel mais ce n'est pas un mauvais saut même si ce n'est pas suffisant. Il y avait un petit peu mieux à faire mais on reste dans la baston pour le deuxième groupe" a expliqué le jeune homme au micro de notre journaliste Aline Bilinski, rappelant que cette équipe de France est outsider et ne vise officiellement pas de médaille mais souhaite accumuler de l'expérience. L'athlète de Prémanon Laurent Muhlethaler a réalisé un saut très correct à 127 mètres, le meilleur de ses Jeux. 

"Je suis là pour les copains, pour la team, pour les technos. Je n'avais pas le droit d'abandonner. Je ne fais pas des beaux JO mais j'avais envie d'aller jusqu'au bout pour mes copains et toute ma team. On n'est pas les favoris, on va pas jouer tout devant mais on peut espérer une jolie place dans les 5, on va tout donner" a expliqué Laurent Muhlethaler, le leader de cette équipe de France, déçu de ses performances à Pékin 2022. 

Au final, la France s'est positionnée 5e à 1 minute 27, derrière l'Autriche 1re, la Norvège 2e, l'Allemagne 3e et le Japon 4e. 

>> Découvrez le classement général détaillé du saut par équipe.

Une course prometteuse pour la suite

Le Franc-Comtois Gaël Blondeau, 21 ans, s'est élancé en premier sur ce relais et a fait le job sur les skis avant de transmettre à Mattéo Baud, le jeune athlète de 19 ans, qui a souffert mais tenu le cap.

Devant, quatre nations se disputaient la tête de course avec l'Autriche, la Norvège, le Japon et l'Allemagne à environ 1 minute 41 de la France, 6e à la mi-course avec les États-Unis. 

"J'étais un peu limite dans le premier tour. Le rythme est parti assez fort avec l'Américain. J'avais plutôt l'intention de gérer ma course. J'ai failli péter après la première bosse. Certes ça manque un petit peu pour faire un beau temps mais on a repris du temps sur la tête donc je suis très satisfait de cette course. Ça va me servir pour la suite" a déclaré le Pontissalien après sa course pendant que le Vosgien Antoine Gérard, auteur d'un bon passage, transmettait à Laurent Muhlethaler qui maintenait une très honorable 5e place, pour ce groupe en pleine construction.

>> Découvrez le classement général du cross country. 

>> Suivez les Jeux Olympiques de Pékin 2022 avec France 3 Franche-Comté, en direct de Chine, par ici.