Jours fériés 2024 : comment poser ses congés pour profiter d'un maximum de vacances ?

Plus que quelques jours avant de changer d'année. Le temps déjà de se pencher sur le calendrier 2024, pour repérer où sont placés les jours fériés. Le but : poser ses congés de façon optimale, de manière à profiter de week-ends et vacances prolongées. Comment faire ? On vous dit tout !

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Qui n'a jamais rêvé de vacances prolongées ? Qui ne souhaitent pas voir ses week-ends passer des deux jours classiques au double, pour quatre jours de pause au milieu d'une année de dur labeur ? Alors que 2023 touche à sa fin, nombreux sont ceux déjà en train de préparer leurs congés pour l'année 2024. Vous voulez y voir plus clair et poser vos jours de manière optimale ? Suivez le guide.

11 jours fériés... plutôt bien placés !

Si le nombre de jours fériés ne change pas, l'année 2024 réserve un premier cadeau : excepté le 14 juillet, toutes les autres journées non travaillées tombent en semaine de travail traditionnel. Il sera donc aisé de jouer sur vos congés pour vous offrir des jours off en plus.

Voici la date des jours fériés dans le détail : 

  •  Jour de l’an : lundi 1ᵉʳ janvier 2024
  • Lundi de Pâques : lundi 1ᵉʳ avril 2024
  • Fête du Travail : mercredi 1ᵉʳ mai 2024
  • Victoire de 1945 : mercredi 8 mai 2024
  • L'Ascension : jeudi 9 mai 2024
  • Lundi de Pentecôte : lundi 20 mai 2024
  • Fête nationale : dimanche 14 juillet 2024
  • Assomption : jeudi 15 août 2024
  • La Toussaint : vendredi 1ᵉʳ novembre 2024
  • Armistice de la Première guerre mondiale : lundi 11 novembre 2024
  • Noël : mercredi 25 décembre 2024

Les classiques : les week-ends de trois jours 

Sans calcul, retrouvez-ici les classiques week-ends de trois jours, parfait pour partir un week-end au ski, en amoureux, ou pour aller voir ses petits-enfants. 

  •  Avril : merci le lundi de Pâques, qui viendra prolonger le week-end du 30-31 mars
  • Mai : grâce au lundi de Pentecôte, qui transforme le week-end des 18 et 19 mai en trois jours de repos
  • Juillet : posez le vendredi 13 ou le lundi 15, ajouté au dimanche 14 juillet.
  • Novembre : deux pour le prix d'un ! Le 1er, grâce au vendredi de la Toussaint, associé au week-end du 2 et 3 novembre. Et les 9,10 et 11 novembre, grâce au lundi de l'armistice de 14-18.

Les week-ends de quatre jours (merci les RTT)

Pour un jour de congé usé, quatre jours de vacances ! Si vous voulez vous accorder un jour de plus en usant seulement un RTT, voici ce qui vous reste à faire.

  •  En avril, posez le mardi 2. Avec le week-end du 30-31 mars, suivi du lundi de Pâques, c'est banco.
  • En mai, demandez votre vendredi 17 mai ou votre mardi 21 mai. Il est même possible de s'offrir cinq jours de vacances en posant le vendredi 10 mai (entre les jours fériés des 8 et 9 mai et le week-end du 11-12).
  • En août, un simple congé, celui du vendredi 16, vous permettra de profiter de 4 jours de soleil.
  • Enfin en novembre, deux possibilités encore une fois : réservez le lundi 4, le vendredi 8 ou le mardi 12.

Neuf jours de congés d'affilée : les bons plans de Pâques

Qu'on se le dise, pour janvier, il semble un peu tard pour rediscuter vos congés. Concentrons-nous donc directement sur le mois d'avril. Avec le lundi de Pâques, vous comptez déjà trois jours de congés (avec le week-end du 30 et 31 mars). Ce total peut augmenter de cinq journées si vous poser les mardi 2, mercredi 3, jeudi 4 et vendredi 5 avril. Ajoutez-à cela le week-end suivant, les 6 et 7 avril, et cela vous fait une bonne coupure de neuf jours.

25  jours de vacances possibles : les bonnes surprises du mois de mai

C'est vrai, le mois de mai est toujours une période riche en jours fériés. Mais en 2024, ils tombent tous en semaine classique. On peut donc se faire plaisir sans sacrifier beaucoup de congés payés. Idéal pour débuter, un petit week-end de cinq jours si vous réservez les lundi 29 et mardi 30 avril. En comptant le week-end précédent (27-28 avril) et en ajoutant la fête du travail, mercredi 1er mai, voilà cinq journées off.

Cinq jours non travaillés également si vous choisissez de prendre le vendredi 10 mai, grâce aux jours fériés précédent des 8 et 9 mai, suivis du week-end des 11 et 12 mai. Rafraîchissant. Et cela l'est encore plus si vous voulez de grandes vacances au milieu de l'année. Dans ce cas, bataillez pour poser les 2, 3, 6 et 7 mai en plus des jours évoqués ci-dessus. Si c'est accepté, vous auriez ainsi 16 jours de vacances, du 27 avril au 12 mai.

Pour finir, le traditionnel lundi de Pentecôte peut être optimisé. Posez quatre jours (du 21 au 24 mai) pour profiter de neuf jours de coupure.

Le 15 août, break de l'été

En août, deux options. Pour les travailleurs ayant grand besoin d'une pause, neuf jours sont possibles en profitant d'un 15 août qui tombe un jeudi. En comptant les week-ends des 10  et 11 août et des 17 et 18, poser le lundi 12, mardi 13, mercredi 14 et vendredi 16 août.

Pour les plus classiques (et pour économiser nos précieux congés), il reste tout de même le classique week-end de quatre jours, en ne posant que le vendredi 16 août.

Novembre et décembre pour finir en beauté

Enfin, pour les deux derniers mois de l'année 2024, plusieurs options possibles également. La Toussaint tombe cette fois un vendredi et le 11 novembre un lundi. Pour les plus gourmands, poser cinq jours (les 4, 5, 6, 7 et 8 novembre), pour onze jours de break. Autrement, profitez d'un week-end prolongé en posant soit le lundi 4, soit le vendredi 8, ou encore le mardi 12.

Pour décembre, le 25 est un mercredi, suivi une semaine plus tard du mercredi 1ᵉʳ janvier. Encore une fois, l'option "grandes" vacances de Noël : poser 6 jours (les 23, 24, 26, 27, 30 et 31) pour avoir douze jours de repos et bien digérer le repas du Réveillon. L'option plus légère est également possible : en posant deux jours avant ou après le 25 décembre, profitez d'un grand week-end de cinq jours.