Pluie, manque de neige… 12 idées de sorties pour sauver vos vacances de Noël dans le massif du Jura

Vous êtes en vacances dans le massif du Jura, mais le mauvais temps s’est invité dans les stations de sports d’hiver aux Rousses comme à Métabief. Que diriez-vous de profiter de votre séjour pour découvrir patrimoine et terroir de la Franche-Comté à travers quelques musées ? Il y en a pour tous les goûts et toute la famille.

Vous avez réservé vos vacances à la neige, mais la météo est maussade sur le domaine skiable, qu’à cela ne tienne ! La Franche-Comté regorge de musées sur le riche passé des habitants du massif jurassien, que ce soit dans le domaine artisanal, industriel ou gastronomique. Nous vous proposons une douzaine de sites pour les découvrir.

Artisanat et savoir faire

  • L’atelier des savoirs faire à Ravilloles 

Crée en 2007 dans une ancienne usine de tournerie, l’Atelier des Savoir-faire vous propose une véritable plongée au cœur de l’artisanat et des savoir-faire des Haut-Jurassiens.

Le musée permanent est composé de cinq espaces. L’espace des matières qui présente les matériaux de la région. L’espace de projection où une collection retrace l’histoire du lieu. L’espace des machines où l’on découvre le métier de tourneur. L’espace des savoir-faire qui décrit les métiers traditionnels du Haut Jura comme la fabrication des pipes, des jouets en bois, des lunettes. Et enfin, un cinquième espace des étudiants des métiers d’arts où depuis 2017, le travail du bois est mis en lumière par des réalisations du lycée professionnel des arts du bois Pierre Vernotte de Moirans-en-Montagne.

En période de vacances scolaires, l’atelier est ouvert du mardi au samedi de 13 h 30 à 18 h 00 (fermé les 25 décembre et 1ᵉʳ janvier). Comptez une heure pour une visite guidée seule, 1 h 30 pour une visite avec démonstration.

À noter : l’animation « les Ateliers en fête » se déroule du 1ᵉʳ décembre 2023 au 6 janvier 2024 : plus de 20 espaces mis en scène par les artisans avec des créations uniques réalisés par des matières locales, le tout dans un décor féerique, un peu comme un marché de Noël. Si vous n’avez pas eu le temps de faire vos cadeaux avant de partir en vacances, c’est le moment !

  • Le musée des lapidaires à Lamoura

Dans de nombreuses régions montagneuses, les paysans ne pouvaient pas poursuivre leur travail agricole lors des longs mois d’hiver rigoureux. Ils ont donc développé des activités secondaires qu’ils pouvaient effectuer à domicile. Dans le Haut-Jura, ils se sont, entre autres, tournés vers le métier de lapidaire (tailleur de pierres précieuses). Ils étaient encore 6 000 paysans lapidaires, il y a une centaine d’années.
Comment ces Jurassiens travaillaient-ils des milliers de pierres précieuses à destination des bijouteries ? C’est ce que vous découvrirez dans le petit Musée des lapidaires de Lamoura à travers des vidéos, des enregistrements sonores, des panneaux explicatifs, un banc de lapidaire.

Le musée est ouvert du lundi au vendredi pendant les vacances scolaires de 10 h à 12h et de 14 h à 18h. Le dimanche de 14 h à 18 h. Comptez 1 h 30 pour la visite guidée.
Hors vacances scolaires : du dimanche au vendredi de 14 h à 18 h.

À noter : le jeudi 28 décembre, vous pouvez assister à une démonstration d’un Meilleur Ouvrier de France.

Au pays du bois et de la lunette

  • Musée de la Boissellerie à Bois d'Amont (Jura)

Après 18 mois d’importants travaux, le musée de la Boissellerie est à nouveau ouvert au public depuis le 25 octobre. Il est installé dans une ancienne scierie restaurée et est lié à l’épicéa, l’arbre roi des forêts du Haut-Jura.

Grâce à l’association, les gardiens de la Boissellerie, vous découvrirez le patrimoine du village et le savoir-faire des artisans de Bois d’Amont.
Pour les visiteurs, c’est un véritable voyage à travers l’histoire de ces haut-jurassiens. En arpentant les différentes salles thématiques, l’atelier des boisseliers, les tavaillons, la scierie et sa machine hydraulique, vous suivrez l’évolution des techniques du travail du bois, pour le transformer en coffrets et boites en tout genre (boîtes à horloge, boîtes à fromage), ski et autres objets.

Avec la rénovation du musée, vous pouvez maintenant profiter d’une scènovision « Rêves dans la maison de Madeleine », grâce à laquelle vous vivrez une expérience immersive dans le quotidien des anciens Bois d’Amoniers. C’est un spectacle magique, une technologie au service de l’émotion.

Le musée est ouvert du mercredi au dimanche de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 00 à 17 h 30.
Comptez 45 minutes pour la visite guidée et 31 minutes pour la scènovision.

À noter : il est conseillé de réserver un créneau horaire sur le site internet soit pour la scènovision, soit pour la visite guidée, soit pour les deux.

  • Le musée de la lunette à Morez (Jura)

La ville de Morez est reconnue comme le berceau mondial de la lunetterie, il est donc naturel d’y trouver le musée de la lunette, unique en France.

En parcourant ses salles, vous découvrirez l’histoire de la fabrication de la lunette commencée en 1796 à partir d’un clou. Puis, comment les Jurassiens ont développé ce savoir-faire et créé une véritable filière industrielle, grâce à des expositions de maquettes, des témoignages et des vidéos présentant les principales fabrications d’une monture métallique.


Vous pourrez admirer une collection unique au monde : 2.500 pièces rares et prestigieuses de la collection ESSILOR/Luxottica –Pierre Marly. Pierre Marly, opticien de renom, a dessiné des lunettes pour des stars comme Sophia Loren ou Audrey Hepburn. Il a surtout rassemblé l’une des plus grandes collections de lunettes au monde.


Le musée de la lunette, ce sont également des ateliers ludiques autour de l’optique, le fonctionnement de l’œil, le phénomène de la vision.
Actuellement, une exposition temporaire « Morez 1900 » est visible jusqu’au 7 janvier 2024. Elle retrace les heures de l’âge d’or de la capitale française de la lunetterie.
Le musée est ouvert de 14 h à 18 h du mercredi au dimanche. (Fermé le 25 décembre et 1ᵉʳ janvier). Il fermera exceptionnellement à 17 h les 24 et 31 décembre.

À noter : le musée bénéficie du label « Tourisme et handicap ».      

Magie de Noël pour petits et grands enfants 

  • Le musée du jouet de Moirans-en-Montagne

Quand on parle des vacances de Noël, on pense bien sûr à l’enfance et à la magie de Noël. C’est là que le musée du jouet de Moirans-en-Montagne devient incontournable avec son exposition de 2000 jeux et jouets de tout pays et toute époque. Mais pourquoi un tel musée dans le Jura ?

Tout comme pour les lapidaires, la fabrique des premiers jouets était un revenu complémentaire pour les paysans du Haut-Jura en période hivernale. Si Morez fut le berceau de la lunetterie, Moirans-en-Montagne fut le berceau français du jouet dans les années 1900-1950.

L’histoire du jouet dans le Jura, ce sont les premières fabrications dès le XIVe siècle, puis l’âge d’or de la tournerie au XIXe, en passant par l’arrivée des jouets en plastique dans les années 1950 et la mondialisation dans les années 80.

Le musée propose un parcours thématique en six séquences : Introduction (présentation du caractère universel du jouet), Dedans (jouets d’intérieur de la maison), Dehors (jouets extérieurs), De l’idée au jouet (retrace l’histoire locale du jouet et l’évolution des techniques depuis le Moyen Âge.), Fabriques de l’imaginaire, mondes virtuels.

Vous découvrirez également l’exposition « Game story : histoire des consoles de jeux vidéo » réservée à l’histoire du jeu vidéo de 1952 à nos jours. Dans ce nouvel espace de 150 m², vous aurez l'occasion d'expérimenter des dispositifs vidéoludiques de différentes générations sur des supports variés comme une console, borne d’arcade, table tactile, tablette…

Le musée offre de nombreuses animations dans le cadre de « Noël au Pays du jouet » : des visites guidées, des ateliers pour les enfants et familles, des balades contées et spectacles.

Les visites-atelier comme « Le village du Père Noël en Lego », « les petits animaux de Noël » ou « déguise ton doudou » sont accessibles dès le plus jeune âge (à partir de 2, 3 ou 5 ans).

Elles se font sur réservation uniquement par téléphone au : 03.84.42.38.64. (Détails des dates et horaires des ateliers)

Les autres animations se font sans réservation préalable.

Pendant les vacances scolaires, le musée est ouvert du lundi au vendredi de 10 h à  12 h 30 et 14 h à 18 h. Le week-end de 14 h à 18 h. Fermé le 25 décembre et le 1ᵉʳ janvier.

À noter : le Musée du Jouet bénéficie du label "Tourisme & Handicap".

  • L'espace des mondes polaires à Prémanon (Jura)

Un énorme bloc de glace divisé en panneaux qui racontent les mondes polaires de l’Arctique et de l’Antarctique : la formation des icebergs, la fonte des glaces, la vie des Inuits et les expéditions scientifiques. L’exposition permanente vous entraînera dans les pas de Paul-Emile Victor et d’autres explorateurs.

Vous découvrirez la nouvelle exposition temporaire collective « QAJAQ – Le kayak groenlandais au fil de l’eau et du temps » avec des photographies d’Éric Chazal, guide de kayak polaire.

Mais cet espace n’est pas seulement un musée : après la visite culturelle, vous pourrez vous dégourdir les jambes à la patinoire, ce qui devrait ravir petits et grands.

La patinoire et le musée sont ouverts pendant les vacances scolaires du 23 décembre au 31 décembre de 9h 19h (patinoire fermée entre 12h30 et 14h) Détails des horaires

A noter : Fermeture les 24 décembre et 31 décembre à 17h.

  • Le train du père Noël – Coni’Fer 

Le train touristique à locomotive à vapeur, le Coni’Fer, propose des promenades dans les beaux paysages du Haut-Doubs, de la gare des Hôpitaux neufs (Doubs) à Fontaine Ronde à Touillon-et-Loutelet (Doubs). 

Vous pouvez finir l’année à bord du train du Père-Noël avec vin, chocolat chauds et papillotes, les 24 et 25 décembre à 15 h 00 (durée 1 h 45) – Réservation au 03.81.49.10.10 ou sur www.coni-fer.com

Une plongée dans le patrimoine franc-comtois

  • L'écomusée Maison Michaud à Chapelle-des-Bois (Doubs)

Isolée en plein milieu du massif du Jura, la maison Michaud est l'une des plus vieilles fermes de Chapelle-des-Bois (Doubs). Située à l'écart du village, elle est la seule qui est restée dans son état originel, une maison avec un tuyé, cette grande cheminée en bois, typique du Haut Doubs. Bâtie en 1683, la ferme est aujourd'hui un écomusée fort d'une collection de plus 1000 objets qui témoignent de la façon dont vivaient les anciens dans des conditions climatiques difficiles.

Au programme de votre visite de l’écomusée, des expositions : « Le grand hiver » et « la bataille de la Combe des cives » et « sur les chemins de la contrebande ».
L’une est sonorisée, ce sont les paroles des habitants de Chapelle-des-Bois et du Haut-Jura sur les hivers passés.L’autre retrace l’histoire du village durant la Seconde Guerre mondiale à travers des témoignages.

Le musée est ouvert le lundi du 14 h à 17 h 30. Les mardis, mercredis, jeudis et vendredis de 10h à 12h et de 14h à 17 h 30. Fermé le week-end et les 25 décembre et 1ᵉʳ janvier.

À noter : la cuisson au four à bois des pains et brioches le 29 décembre de 14 h 00 à 16 h 50. Réservation au 03.81.69.11.86 ou à l’écomusée. C’est une démonstration d’un geste ancestral et des échanges autour du pain au levain.

  • Les caves d'affinage du Fort des Rousses (Jura)

Si vous êtes au pays du comté, vous ne pouvez pas passer à côté d’une visite de cave d’affinage de ce célèbre fromage.

Dans le Jura, le Fort des Rousses, une forteresse du 19e siècle, de plus de 21 hectares avec 50 000 mètres carré de caves voûtées et des kilomètres de galeries souterraines, a été aménagé en caves d’affinage en 1998. Ses caves peuvent contenir 140 000 meules de comté.

Lors d’une visite guidée, vous découvrirez l'histoire des plus grands fromages de Franche-Comté et vous entrerez dans l’impressionnante cave Charles Arnaud avec son fantastique demi-cintre en pierres de 214 m de longueur. Vous pourrez également comprendre tout le savoir-faire des maîtres affineurs grâce à la dégustation.

Les visites se font uniquement sur réservation.

  • Les caves d'affinage du Fort Saint-Antoine (Doubs)

Le fort Saint-Antoine, date du 19e siècle et est situé entre Malbuisson et Métabief à 1 100 mètres d’altitude. On le surnomme la cathédrale du Comté. C’est dès 1966, que cette forteresse sera aménagée en cave d’affinage pour les meules de comté, dans ses galeries voûtées en pierres de taille.

La visite guidée vous permettra de parcourir les galeries au cœur des caves, de rencontrer  un maître caviste qui vous expliquera les conditions idéales pour l’affinage lent. Vous pourrez finir votre découverte par une dégustation.

Les visites guidées d’1h30, se font uniquement sur réservation dans les bureaux de l’Office de Tourisme de Métabief / Malbuisson / Les Fourgs / Pontarlier / Mouthe / Montbenoit : 03 81 69 31 21

Un petit tour côté Suisse

Si vous êtes dans le massif du Jura, alors vous êtes tout près de la frontière suisse. Voici deux musées qui pourraient vous intéresser aux portes de la Franche-Comté.

  • Le musée Baud à Auberson (Suisse)

Si vous passez la frontière après le village des Fourgs (Doubs), en direction d'Yverdon-les-Bains, vous arriverez à Auberson, commune de Sainte Croix. Là, vous pourrez visiter le Musée Baud et sa collection d’automates, horloges, oiseaux chanteur, instrument de musique mécanique, orgue de foire, des pièces manufacturées entre 1750 et 1940. Un véritable enchantement pour petits et grands !

Le musée est ouvert en décembre et janvier les mercredi, samedi et dimanche. Visite guidée d’une heure à 14h00. A noter : pas de visite libre.

  • Mines d’asphalte au Val de travers (Suisse)

Que diriez-vous d’un voyage au centre de la terre à la découverte du travail des mineurs ?

À 35 minutes des pistes de Métabief, de l’autre côté de la frontière, au Val-de-Travers, d’anciennes mines d’asphalte vous ouvrent leurs portes.
Munis d’un casque et d’une lampe torche fournis, vous déambulerez dans un labyrinthe souterrain, où travaillaient les mineurs et chevaux, pour extraire le précieux asphalte de la montagne, et ce, jusqu’en 1986. Ce gisement a été découvert en 1717, mais c'est à partir de 1873 que les mines de la Presta sont exploitées de manière industrielle pour construire des routes en Suisse et dans le monde entier.


Vous pouvez poursuivre votre visite avec l’exposition Asphalt Story qui retrace l’histoire de ce gisement, comment il s’est créé et déplacé jusqu’à la Presta ou bien vous restaurer au Café des Mines en goûtant à la spécialité : le jambon cuit dans l’asphalte !

Les galeries se visitent du jeudi au dimanche à 14h00.

A noter : Elles sont accessibles aux personnes en fauteuil roulant.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité