Jura : un homme reconnait être l'auteur de l'incendie des antennes de relais de téléphonie du Mont Poupet

L'homme de 31 ans a été mis en examen. Il a reconnu les faits survenus le 10 avril 2020 sur la commune de Saint-Thiébaud dans le Jura.
Opposé à la 5G, un homme a été interpellé dans le Jura après avoir incendié une antenne sur le Mont Poupet.
Opposé à la 5G, un homme a été interpellé dans le Jura après avoir incendié une antenne sur le Mont Poupet. © Arnaud Journois - maxPPP
La JIRS, la juridiction inter-régionale spécialisée de Nancy annonce dans un communiqué ce jeudi 24 septembre, l'arrestation cette semaine de trois personnes. Elle était en charge depuis le 9 juin de l'enquête après l'ouverture d'une information judiciaire. 


L'enquête s'intéressait à plusieurs incendies. Le 10 avril 2020, deux relais téléphoniques, situés sur le Mont Poupet, sur la commune de Saint-Thiebaud (39), étaient incendiés. Le sinistre avait provoqué d'importants dommages matériels et une forte perturbation pour les usagers pendant plusieurs jours. Quelques jours plus tôt, le 27 mars 2020, un relais situé sur le Fort de Bregille faisait l'objet d'une tentative de destruction, selon le même mode opératoire.
 
Incendie d'une antenne relais sur la commune de Saint-Thiébaud, dans le Jura, avril 2020.
Incendie d'une antenne relais sur la commune de Saint-Thiébaud, dans le Jura, avril 2020. © Benoit FAIVRET - maxPPP



Trois suspects ont été interpellés le 22 septembre. A l’issue des gardes-à-vue, une seule personne a été présentée au juge d’instruction et mise en examen.

Agé de 31 ans, le mis en examen se décrit comme anarchiste et anticapitaliste. Il reconnaît avoir participé à des rassemblements de « Black Blocs » et a déjà été condamné à plusieurs reprises pour des dégradations commises lors de manifestations. A son domicile, les enquêteurs de la gendarmerie ont saisi des livrets et des tracts anarchistes incitant, en particulier, à la destruction des relais téléphoniques.

Durant sa garde-à-vue, l’homme qui se dit opposé au développement de la technologie 5G, a reconnu l’incendie des relais du Mont Poupet, se déclarant satisfait d’être parvenu à porter un coup au développement de cette nouvelle technologie.

Le trentenaire a été placé en détention provisoire.

Deux hommes déjà condamnés dans le Jura pour des destructions d'antenne relais

Le 20 juillet 2020, deux hommes de 39 et 58 ans, opposés au développement de la 5G en France, ont été condamnés à des peines de trois et quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier. Les deux hommes s'en étaient pris en avril 2020 à une antenne-relais située à Foncine-le-Haut à l'aide de cocktail Molotov. 

Les deux homme étaient poursuivis pour "tentative de destruction par incendie". Ils encouraient des peines pouvant aller jusqu'à 10 ans de prison. Les deux hommes, étaient opposés au déploiement de la 5G pour des raisons environnementales
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
téléphonie économie faits divers justice société