Bars, zincs, cafés, bistrots : leur nombre est en hausse dans le département du Jura

© Pixabay
© Pixabay

On croyait les cafés en perte de vitesse dans les villes et campagnes. Dans le Jura, si le nombre de créations ralentit ces dernières années, les commerces sont malgré tout plus nombreux qu'en 2010. 
 

Par Sophie Courageot

Ils sont l'un des emblèmes du patrimoine français. Les cafés, troquets, bars, appelez-les comme vous le voulez étaient 200.000 en France dans les années 60.

Il en reste désormais 41.000 au 1er janvier 2018. Le nombre avait même chuté à 36.000 en 2010.


148 cafés et bistrots dans le département du Jura


Dans le département du Jura, 53 communes comptent aujourd'hui un bistrot. 53 communes sur 494 ! Près de 9 communes sur 10 n'ont pas ou plus, ce bistrot où il faisait bon se rencontrer, boire un verre et tisser du lien social.


En 2015, le nombre de créations ou de reprise était de 23 dans le Jura. A Saint-Aubin par exemple, la commune a racheté le bâtiment du bar resté fermé pendant 15 ans. La mairie avait gardé la licence 4. 
Mais elle fait plus que cela. Elle a racheté le bâtiment pour 400 000 euros. Un pari -un peu effrayant- pour le maire de cette commune de 1850 habitants.



Depuis 2015, le nombre d'ouvertures d'établissements se ralentit un peu. 
 
Bistrot : le succès d'une réouverture à Saint-Aubin dans le Jura
Reportage E.Rivallain et D.Martin avec Claude François Maire de St-Aubin Julien Perron Patron du bar restaurant "Chez Jup's" Thomas Donzé Boulanger Guy Gouhot Patron du bar restaurant "Au bon Accueil"


Des bistrots qui ont su évoluer, un peu partout en France, café concert, café commerce, point relais, bistrot-cantine... le nouveau visage du café est multiple.

 

 


99 licences 4 sont disponibles en Franche-Comté 


Il reste en France encore plus de 4.600 cafés qui ne demandent qu'à revivre. Pour cela, il vous faut acquérir une licence III ou IV qui permet de vendre pour cette dernière tous les types d'alcools, de la bière aux alcools forts. 

Sur le site internet licences4.fr, vous trouverez la localisation précise des licences disponibles. 

Si une licence IV n'est pas utilisée dans un délai de 5 ans, elle s'éteint, d'où la réouverture ponctuelle, parfois quelques jours, de certains cafés pour que la commune ne perde pas la possibilité un jour de voir rouvrir un café sur son territoire.

 

Sur le même sujet

Les + Lus