Cyclisme : le Tour de l'Avenir

Le tracé du prochain Tour de l'Avenir a été dévoilé aujourd'hui. Le 24 août , le peloton ira d'Avallon dans l'Yonne à Arbois. Et le lendemain, le 25, de Champagnole à Tournus en Saône-et-Loire. Deux étapes dans la région.

© Nicolas Gotz pour Maxppp
Le Tour de l'Avenir est une compétition cycliste par étapes créée en 1961. Elle met aux prises uniquement des coureurs espoirs de moins de 23 ans. ll est considéré comme étant le Tour de France des jeunes de moins de 23 ans.

Cette course qui révèle généralement les talents de demain, et se dispute sous le maillot des équipes nationales, débutera par un prologue de trois kilomètres neuf cent à Tonnerre le 22 août, avec un peu de relief.

Les trois premières étapes seront sans doute dédiées aux sprinters, notamment la première étape conduira les coureurs de Chablis à Toucy (160 km 500), puis celle à suivre entre Avallon et Arbois (193, 5 km), tandis que la troisième qui partira de Champagnole concentrera pas mal de difficultés sur le premier tiers du parcours avec le col de la Percée, la côté du château de Chalon, mais le final lui sera tout plat jusqu’à l’arrivée à Tournus (137 km).

A partir du mercredi 26 août, ce sera au tour des grimpeurs de rentrer en action. L’entrée de ce menu aux forts dénivelés débutera avec la quatrième étape (146, 7 km) entre Annemasse et Cluses, avec au programme des coureurs le col de Châtillon-sur-Cluses a grimper deux fois, avant de plonger sur la volle de Cluses.

Une simple mise en bouche en regard du programme du lendemain Megève-la Rosière-Montvalézan (103,1 km), et le col des saisies, du Pré, mais aussi le Cormet de Roseland à escalader avant de finir à la Rosière, à 1 847 mètres d’altitude. Moins dense mais tout aussi difficile, la sixième étape qui reliera Bourg-Saint-Maurice à Saint-Michel-de-Maurienne (126,5 km), avec deux difficultés majeures mais non des moindres : le col de la Madeleine et celui de Beau Plan, avec de repiquer sur Michel-de-Maurienne.

La Maurienne a l’honneur sur cette édition 2015 du Tour de l’Avenir, avec cette ultime étape qui fera des incursions par le col du Molard, de la Croix de Fer, les lacets de Montvernier qui auront été empruntés quelques semaines auparavant par le Tour de France et la montée finale des Bottières, un col de 9 kilomètres et demi à 7%, culminant à 1 294 mètres d’altitude. Une étape courte de 93,5 km qui sera nulle doute nerveuse, comme l’ensemble de ce Tour de l’Avenir qui devrait une fois encore servir de tremplin aux grimpeurs et coureurs de grands tours de demain.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport