VIDEO. Dans le Grand Dole, le clown Rosa Mercedes joue les brigades d'intervention culturelle

Plus de spectacles, théâtres, musées, cinémas fermés, le Grand Dole résume cette situation en une expression "Y'a plus de saison". Mais la ville compense par des expositions en extérieur et des interventions impromptues d'artistes dans rues et commerces. Ainsi le clown Rosa Mercedes à Saint-Aubin. 

La Compagnie 24 carats a enchanté les rues de Saint-Aubin ce mercredi 25 février.
La Compagnie 24 carats a enchanté les rues de Saint-Aubin ce mercredi 25 février. © Florence Petit/France 3 Franche-Comté

Elle est tout en perruque et maquillage. Il tient la guitare et improvise de courtes chansons drolatiques. Léa Oestermann est le clown Rosa Mercedes. Olivier Marchepoil est son fidèle domestique Marcopello. Ils sont la compagnie 24 carats (la mesure de l'or pur !) qui s'est prêtée au jeu des "brigades d'intervention culturelle" sollicitées par le Grand Dole. 

Leur scène ce mercredi 24 février est le village de Saint-Aubin. De la rue aux commerces, de la boucherie au coiffeur, ils chantent et arranguent les passants. C'est drôle, léger, rafraîchissant. et covido-compatible. 

"Officiellement depuis avril l'année dernière, nous n'avons pas chaussé nos beaux costumes, explique Léa Oestermann. Au niveau tactile, d'habitude, je commence toujours par une poignée de main, mais on s'adapte, et on en fait quelque chose de drôle. Que la contrainte en devienne un atout de jeu."

Quant au fait de s'adresser à un public rural, privé de culture depuis des mois, cela n'effraie pas les artistes. "La compagnie 24 carats, on l'a créé dans cet esprit -là, poursuit Léa Oestermann, pour aller dans des lieux insolites, où on n'attend pas forcément le spectacle. Donc le milieu rural, on connaît bien. Le covid ajoute un enjeu, mais c'est tout ce qu'on aime."

"C'est une proposition qui va à la rencontre des gens qui ne sont pas habitués à aller au théâtre, renchérit Olivier Marchepoil. On crée la rencontre, l'imprévu, l'impromptu. On rentre dans la réalité quotidienne des gens et quelque part on la sublime, on la transforme."

Les Scènes du Jura ont suivi de près les artistes tout au long de la journée.
Les Scènes du Jura ont suivi de près les artistes tout au long de la journée. © Les Scènes du Jura

La compagnie 24 carats a été suggérée au Grand Dole par Les scènes du Jura. Le théâtre avait en effet ouvert ses portes et ses plateaux à ces artistes régionaux en résidence en pleine pandémie. Leur présence s'est imposée dans la programmation de "Y'a plus de saison". "Ca me fait du bien, ça fait du bien aux équipes professionnelles, ça dynamise tout le monde", s'enthousiasme Cédric Fassenet, directeur des Scènes du Jura.

Découvrez notre reportage de mercredi 24 février.

y'a plus de saison à Dole

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture théâtre covid-19 santé société