DIAPORAMA SONORE. Paroles de quartiers : "Un poumon vert de la ville", au cœur de la cité des Mesnils Pasteur à Dole

À l'occasion des Municipales 2020, France 3 Franche-Comté a souhaité donner la parole aux habitants de quartiers populaires francs-comtois. Nous vous faisons découvrir le quartier des Mesnils Pasteur à Dole à travers la parole de ses habitants et de ses acteurs locaux. Reportage. 
Vue sur le cœur du quartier
Vue sur le cœur du quartier © France Télévisions - Pascal Sulocha
Le quartier des Mesnils Pasteur dénombre environ 2500 habitants. Ce petit "Quartier prioritaire de la Ville" rassemble plus de 50 nationalités. En quelques années, la cité a réellement changé de visage. Les différents projets d'urbanisme et les vagues de rénovations urbaines ont en partie vidé cet ensemble de ses habitants, auparavant au nombre de 8000.

Considéré comme l'un des quartiers les plus pauvres de Bourgogne-Franche-Comté, il souffre d'une image dégradée, notamment due au contexte économique dans lequel évoluent ses habitants. Aux Mesnils Pasteur, 8 femmes sur 10 et 6 hommes sur 10 sont sans emploi. Les indicateurs sociaux économiques du quartier sont parmi les plus bas.

"Le quartier avait une image, un peu avérée, de quartier chaud, mais qui aujourd'hui est un quartier relativement apaisé. Il n'y a pas d'insécurité dans ce quartier. On est plus en sécurité aux Mesnils Pasteur qu'en centre-ville de Dole. Ça n'a plus rien à voir avec ce que ça pouvait être à une certaine époque" nous explique Eric Di Domizio, directeur de la Régie quartier, lui-même originaire du quartier.
 


Développement durable et agriculture urbaine


La cité des Mesnils Pasteur est bien plus verte que certaines de ses grandes soeurs. Il suffit de déambuler quelques minutes au pied des immeubles pour s'en rendre compte. Loin de la sensation d'étouffement que peuvent provoquer les grands ensembles, ici, on respire et on profite de nombreux parcs et zones arborées. La Régie de quartier installée sous les commerces de la place centrale est très bien implantée. Elle oeuvre à l'entretien des espaces verts tout au long de l'année. Grâce à ses 31 salariés, dont nombre d'entre-eux vivent aux Mesnils Pasteur, la Régie organise la vie du quartier et développe de nombreux projets d'écologie, de recyclage ou encore d'animations culturelles. C'est aussi elle qui prend en charge le bureau de poste, qui doit être inauguré en ce début d'année. Pour les habitants, la réimplantation de ce service de proximité est un vrai bonus.

"Moi je considère le quartier comme l'un des poumons verts de la ville de Dole. C'est la marque de fabrique des Mesnils Pasteur : tout ce qui peut être fait en terme d'agriculture urbaine. Nous avons d'ailleurs notre propre jardin partagé à la Régie. Avec 15 parcelles, c'est un outil de développement durable mais aussi un outil de lien social" détaille l'ancien professeur d'économie, dont l'une des fiertés est également la mise en place de 9 aires de compostage au pied des immeubles, après consultation des habitants.

Découvrez le quartier des Mesnils Pasteur et ses habitants :
Paroles de quartiers : "L'un des poumons verts de la ville", au cœur de la cité des Mesnils Pasteur à Dole

Dernier projet de développement durable en date menée par la Régie : le ramassage des encombrants au coeur du quartier. Nous nous arrêtons au pied d'un immeuble pour photographier ces derniers. Un habitant nous questionne sur notre présence et tient à nous expliquer que certaines entreprises installées hors du quartier viennent y déposer leurs déchêts, pour ne pas payer de surplus...

Quelle que soit la politique locale et l'équipe en place, Eric Di Domizio l'assure, la mission de la Régie de quartier reste et restera la même : favoriser le bien-être et l'insertion des habitants du quartier. Comment faire évoluer les mentalités quant à l'image de ce lieu de vie trop longtemps pointé du doigt ? "Je crois beaucoup à l'organisation d'événements forts ici. Par exemple, faire venir une tête d'affiche, pour un concert au milieu du petit bois. Par la culture, mais aussi par des actions de communication. Peut-être aussi l'installation d'infrastructures qui seraient des passages obligatoires pour tous les Dolois. On a ici, une salle de sport, qui oblige l'habitant à entrer sur les Mesnils Pasteur, et c'est une bonne chose pour faire évoluer le regard des gens" selon Eric Di Domizio.
 
Deux des trois plus grandes tours des Mesnils Pasteur
Deux des trois plus grandes tours des Mesnils Pasteur © France Télévisions - Pascal Sulocha

Pour mieux appréhender les richesses naturelles des Mesnils Pasteur, nous nous dirigeons à présent dans les jardins situés sur les hauteurs du quartier, à côté de la mosquée. Au milieu des figuiers, Salah Garbi, président de l'association des Jardins familiaux, Mamadou Kassé, vice-président et Jean-Louis Bulabois nous font voir les parcelles d'environ 200m2 chacune. Une véritable aubaine au pied des immeubles. "Nous attendons d'ici la fin de l'année, une extension de ses jardins. Cela fera une centaine de jardins, ce qui fera de notre association doloise l'une des associations de Jardins familiaux les plus importantes de France, sinon la plus importante à notre connaissance" nous confie Mamadou Kassé. 

Ici, l'entraide est de mise. Le but des jardins familiaux est de permettre aux locataires des parcelles de cultiver les produits qu'ils souhaitent mais également de partager leur connaissance et leur savoir faire avec les autres cultivateurs urbains. "On mélange nos graines, on se passe des choses, des légumes. C'est assez convivial quand même, ça rapproche les gens du quartier" explique Jean-Louis Bulabois. Ici aussi, toutes les origines se mélangent dans une joyeuse convivialité. Kosovo, Mauritanie, Portugal, Tunisie, France, Asie du sud est... le melting-pot est efficace et prend tout son sens lors de la Fête des jardins, qui a lieu chaque année au début fin mai-début juin.

"Durant cet événement, il y a des scènes de distraction pour les enfants, des activités pour les plus âgés. Vous voyez des familles entières venir sur trois générations parfois. Essentiellement, ce sont les gens du quartier qui viennent. Nous passons toute la journée ensemble, avec des barbecues, des couscous, des tajines... Ça n'a absolument rien à voir avec certains clichés" détaille Mamadou, qui prône l'ouverture aux autres.
 
Les jardins partagés du quartier
Les jardins partagés du quartier © France Télévisions - Pascal Sulocha

Les jardins familiaux attendent avec impatience de nouvelles parcelles, pour répondre à une demande grandissante des habitants du quartier. Pour l'instant, 28 personnes sont sur liste d'attente et espèrent pouvoir à leur tour disposer d'un petit coin de nature au beau milieu des Mesnils pasteur.
 

"On a tellement acheté la paix sociale dans les quartiers"


Pour mieux comprendre Les Mesnils Pasteur, il était important qu'on puisse rencontrer des acteurs sociaux oeuvrant sur le quartier. Bouziane Belghorzi, coordinateur enfance jeunesse, Charlotte Lavigne, coordinatrice de projets culturels et Charlotte Viviès, animatrice de l'association "Loisirs populaires dolois" ont accepté de nous accueillir dans leurs locaux, situés au Pôle associatif Courbet. Ils nous ont présenté leurs multiples actions mais surtout leur philosophie de travail. Cette association a été créée en 1977 par une bande de militants qui croyaient en l'éducation populaire, comme vecteur d'éveil des consciences et d'émancipation. Le but premier de l'antenne des Mesnils Pasteur ? Donner aux enfants et aux jeunes de 6 à 18 ans l'accès à la culture et aux loisirs.

Au fil des années, l'association a grandi et s'est développée sur des bases solides, en parallèle de l'évolution du quartier. Elle compte désormais 9 salariés tout au long de l'année, et entre 15 et 20 l'été, sur les temps forts portés par l'association. Le rendez-vous le plus marquant est "La ferme à la ville", qui a lieu chaque année depuis 8 ans, en plein coeur de la cité, près du "petit bois". Pendant deux semaines, les Loisirs populaires dolois installent une véritable ferme au pied des tours. Poules, cochons, chevaux, oies et autres animaux en tout genre viennent embellir le quartier en plus des animations proposées durant cet événement. Une bonne partie des habitants mettent alors la main à la pâte pour la restauration, le montage et démontage des structures, la surveillance et l'entretien des animaux ou encore la restauration. L'événement se veut participatif et permet incontestablement de créer du lien intergénérationnel et de la mixité sociale.

"Le projet "La ferme à la ville" n'est pas imposé, il est demandé par les habitants. Et je pense que le fait qu'ils soient entendus génère de l'envie de participer, de construire, et surtout de se dire, 'Je suis un acteur reconnu et pas un numéro ou des financements sont tombés et la structure le fait parce que des financements sont tombés'. Nous il y a une lisibilité sur ce qu'on nous a donné, pour expliquer aux habitants ce qu'on fait de l'argent public. Je pense que c'est aussi ce qui fait la force de notre association. On est transparent" détaille Bouziane Belghorzi.

La volonté de transparence de l'association génère un sentiment de confiance des habitants et lui permet ainsi de jouir d'une véritable reconnaissance au sein des Mesnils Pasteur. Bouziane Belghorzi est d'ailleurs un fervent défenseur de la construction collective. Pour lui, il est primordial de sensibiliser les habitants des quartiers à la gestion de projets, à l'action commune, afin qu'ils soient réellement les acteurs de leur destin. "On a tellement acheté la paix sociale dans les quartiers, qu'à un moment donné elle nous a explosé à la figure" conclut-il.
 
Quartier des Mesnils Pasteur à Dole
Quartier des Mesnils Pasteur à Dole © France Télévisions - Pascal Sulocha
   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique grands formats social économie élections municipales 2020 élections