Feux près du Lac de Vouglans, Jura : 250 habitants évacués, 660 hectares brûlés mais une situation qui se stabilise à Cornod... Le point sur le 3e jour

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.Z. et S.H.

Le feu de Cornod est toujours fixé mais celui de Vescles-Rupt progresse toujours malgré l’intervention par les airs d’hélicoptères et de canadairs. En milieu de journée jeudi 11 août, 250 habitants de Cernon et Menouille ont été évacués.

Ce vendredi 12 août au matin, le feu de Cornod est fixé depuis maintenant plusieurs heures et semble devenu moins menaçant. 160 hectares ont brûlé, et ce chiffre n'a pas évolué depuis hier.

En revanche, l'incendie n’est actuellement pas fixé dans le secteur de Vescles-Rupt et Cernon. La préfecture du Jura indique le feu pourrait "reprendre de la vitesse en fin de matinée du fait de l’augmentation des températures et des vents".

Sur les deux secteurs, 660 hectares de végétation sont détruits en 3 jours d'incendie.

250 habitants évacués

500 hectares ont été détruits. En milieu de journée, jeudi 11 août, 250 habitants de Cernon et Menouille ont été évacués de leur domicile. Ils sont soit hébergés chez des proches soit au centre de la base nautique de Bellecin, sur le Lac de Vouglans. Il n’est pas d’actualité qu’ils puissent regagner leur domicile ce vendredi 12 août. L’accès à la commune de
Cernon reste strictement interdit.

Une coupure électrique liée au feu est constatée à Cernon avec 173 foyers sont concernés. ENEDIS prévoit un rétablissement par des groupes électrogènes dès que le périmètre sera rouvert.

Une reconnaissance aérienne par la gendarmerie et les pompiers est prévue pour faire un point précis de la situation. 170 sapeurs-pompiers, avec 40 engins de lutte contre l’incendie et 30 gendarmes restent mobilisés sur le feu de Vescles-Rupt.

Le feu progresse toujours sur les secteurs inaccessibles par les pompiers au sol. 

Des largages d'eau bienvenus

Jeudi 11 août, le feu a été attaqué par les airs : des hélicoptères bombardiers d’eau ont effectué de nombreuses rotations entre le lac et le front des flammes. Ils sont venus d’Annecy et, appartenant à des propriétaires privés, ils ont été réquisitionnés. A chaque passage, ce sont 800 litres d’eau qui sont largués.

Ils ont fait 110 aller-retours entre le lac et la tête de feu.

Autre renfort très apprécié par les pompiers au sol : 4 canadairs sont venus leur prêter main forte. Ils sont arrivés vers 19 H et ont largué 6000 litres à chacun des 23 largages. Eux aussi s’approvisionnent dans le lac. Ils ont permis ainsi d’attaquer le front ouest de l’incendie, celui qui progresse toujours.

Avec ces actions aériennes, non seulement le feu a été attaqué de manière efficace mais les fumées ont été diminuées.

30 sapeurs-pompiers et 10 engins continuent d’être mobilisés épaulés par des agriculteurs des alentours. L'objectif est d'établir des opérations de surveillance, de noyage et d'extinction des fumerolles résiduelles.

L'interview du responsable des pompiers

Colonel Cyril Fournier, Directeur départemental adjoint du SDIS 39, se félicite de la collaboration de ses collègues venus de 10 départements. Et surtout de l’aide apportée par les agriculteurs qui, avec leurs citernes, continuent de lutter contre les flammes notamment en arrosant les lisières de la forêt.

Même s’il constate : « Tout est aléatoire… » Il ajoute : « Mais on a de bons espoirs pour la journée. »

Beaucoup d’incertitudes demeurent encore. On sait que, dans cette nouvelle vague de chaleur, cette journée de vendredi sera certainement la plus chaude. Des températures élevées suscitent l’inquiétude des pompiers tout comme le vent, qui se lève, et qui tourbillonne….

Piste humaine privilégiée, accidentelle ou volontaire

Les 4 canadairs ne reviendront pas sur zone ce vendredi 12 août mais les deux hélicoptères sont attendus. Ils sont repartis à Annecy pour faire le plein de carburant. Mais, si d'autres feux se déclarent ailleurs, il est possible qu'ils doivent s'y rendre d'urgence.

 

À noter que l’autre feu, celui qui s’est déclenché en deuxième, 12 heures après celui de Vescles, est toujours fixé sur la commune de Cornod.

 

L’enquête de gendarmerie sur l’origine de ces feux est confiée à la brigade de recherches de Lons-le-Saunier et à la gendarmerie d’Arinthod. À ce stade, la piste humaine semble être privilégiée, accidentelle ou volontaire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité