Foucherans : vers une sortie de crise au 115e jour de grève à l'Ehpad des Opalines ?

© Emmanuel Rivallain
© Emmanuel Rivallain

Les députés François Ruffin et Caroline Fiat (LFI) ont rendu visite aux aides-soignantes de l'Ehpad "Les Opalines" aujourd'hui pour leur 115e jour de grève. A l'issue de la rencontre, François Ruffin s'est entretenu avec la direction. Un médiateur a été nommé pour régler le conflit social.

Par Lucie Thiery

Très médiatisée, la visite de François Ruffin s'est achevée par la nomination d'un médiateur. Ce dernier aura la lourde tâche de résoudre l'un des plus longs conflits sociaux de ces dernières décennies. La grève oppose depuis 115 jours des aides-soignantes à la direction de l'Ehpad "Les Opalines" à Foucherans (Jura), près de Dole.

François Ruffin (député de la Somme LFI) est arrivé plus tôt que prévu ce matin à Foucherans
Il s'est longuement entretenu avec les aides-soignantes devant leur piquet de grève. 

Comme il l'a fait avec les salariés de Goodyear ou Whirlpool, François Ruffin est venu soutenir les grèvistes et recueillir leurs témoignages.

Rassemblées en agora, au total 80 personnes étaient présentes et se sont exprimées : des aides-soignantes d'autres établissements, des enfants de résidents mais aussi des personnes extérieures venues soutenir le mouvement.


Interview de François Ruffin à Foucherans

François Ruffin était accompagné de Caroline Fiat (LFI), députée de la 6e circonscription de Meurthe-et-Moselle et elle-même aide-soignante. Avec Eric Coquerel (député LFI de Seine-Saint-Denis), ils avaient récemment pris à partie la Ministre des Solidarités et de la Santé dans l'hémicycle du Palais Bourbon. 

A l'issue de cette rencontre avec les salariés de l'Ehpad, François Ruffin s'est entretenu également avec la direction.

Devant les caméras, il a interpelé la direction qui s'est exprimée pour la première fois en présence de nombreux journalistes.

L'entreprise a nommé un médiateur privé. Venu de Paris, l'expert dans la gestion de crise en milieu hospitalier a annoncé vouloir résoudre ce conflit social dans la semaine.

La direction a démenti la maltraitance sur les personnes âgées résidentes dénoncées par les grèvistes et des familles de résidents. Elle a rappelé que deux postes avaient récemment été créés pour soulager les effectifs. 

Les aides-soignantes sont en grève depuis le 3 avril. Elles dénoncent les cadences infernales, la charge de travail insoutenable et les sous-effectifs. Elles réclament de meilleures conditions de travail, une prime de sortie de grève ainsi que le doublement de leur prime du dimanche (de 27 à 50 euros pour deux dimanches travaillés par mois).

►Reportage complet dans le JT de 19h sur France 3 Franche-Comté

Lire aussi sur le blog politique : François Ruffin et Caroline Fiat à la maison de retraite de Foucherans: Danielle Brulebois dénonce « une politique spectacle »


Sur le même sujet

Yonne : le gouvernement promet de maintenir le 15 et un hélicoptère

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne