26 ans après, un testament refait surface : cette ville du Jura hérite d'un nouveau trésor

Après des lingots et pièces d'or découverts en 2020 dans un ancien commerce racheté par la commune de Morez devenue Hauts-de-Bienne (Jura), la ville a accepté l'héritage d'une belle maison de maître datant de 1850. La propriétaire avait rédigé son testament en 1998. Il vient seulement d'être retrouvé.

C'est en vidant la villa Jaquemin construite en 1850 en vue de sa vente, que la société de débarras a découvert une enveloppe vieillie. Son contenu rédigé en 1998 a surpris tout le monde : « Je soussignée Françoise Morel-Mottet, saine de corps et d’esprit, lègue le 6, rue Lamartine, à la ville de Morez." Sa rédactrice est décédée en juillet dernier à l'âge de 79 ans. Sans héritier direct, sa maison aurait dû revenir à sa sœur et sa nièce, mais elle ira finalement à la commune des Hauts-de-Bienne (commune nouvelle formée par les anciennes communes de Morez, La Mouille et Lézat) qui a accepté l'héritage, après authentification du testament.

La nouvelle a été communiquée en conseil municipal ce lundi 15 avril 2024. "J'ai proposé d'en faire la résidence d'été du maire, plaisante Laurent Petit, maire des Hauts-de-Bienne, mais ça n'a pas été retenu. La mairie n'ayant pas de besoin particulier en matière d'immobilier, elle devrait être vendue comme prévu aux acheteurs intéressés". Et l'édile de confirmer que cette maison de maître située sur le coteau, sur la route de La Mouille, a de jolis atouts au sein d'un parc de trois hectares. Elle est estimée entre 300 et 400 000 euros. 

Françoise Morel-Mottet a dirigé jusqu'en 2013 un atelier de lunetterie, la fabrique familiale Gouverneur Audigier fondée en 1878. L'ancienne cheffe d'entreprise met d'ailleurs pour seule condition à cet héritage l'entretien par la ville des tombes des familles Morel-Mottet et Gouverneur. 

Un premier trésor découvert en 2020

Les élus des Hauts-de-Bienne ont-ils des fers à cheval rangés dans les tiroirs de la mairie ? Déjà en 2020, la chance leur avait souri. Alors que la municipalité avait acheté l'immeuble du magasin Jobez fermé de longue date en vue de sa transformation et de sa revalorisation en commerce, un trésor de lingots d'or et pièces d'or dans de vieux bocaux de confiture était mis au jour dans un placard. 

À lire aussi : "770 000 euros d'or vendus aux enchères, la commune de Morez dans le Jura va transformer son trésor en hôtel-restaurant."

La vente aux enchères avait permis à la ville de récolter la coquette somme de 770 000 euros qu'elle destinait à la réouverture et remise au neuf de l'hôtel de la Poste au cœur de la cité et aujourd'hui fermé depuis cinq ans. "Nous avions un joli projet avec un grand restaurant et une terrasse au-dessus de la Bienne, explique Laurent Petit. Un couple était prêt à s'installer, mais la propriétaire n'a plus souhaité vendre." La somme reste placée néanmoins dans ce but, en espérant que les choses s'améliorent. 

Pour l'héritage Morel-Mottet, pas de destination pour l'heure, même si le maire aimerait le consacrer à un projet particulier. "C'est toujours plus intéressant, c'est sûr de dire que nous avons utilisé cette somme pour financer la rénovation d'un accueil de loisirs ou des jeux d'enfants", conclut Laurent Petit. 

Une ville qui se transforme

Plusieurs projets engagés sur le long cours devraient voir le jour cette année et changer la physionomie de Morez. L'Échappée Bienne égraine une série de passerelles artistiques sur la rivière dont le cours a lui-même été réaménagé, "renaturé" sous la maîtrise d'ouvrage du Parc naturel du Haut-Jura. Une "voie douce" révégétalisée complétera ces aménagements pour les promeneurs. Le parc de la Crochère anciennement parc "Lamy Jeune" devrait être lui aussi réaménagé à proximité du lycée Victor Bérard. 

Par ailleurs six fonds de commerce, dont deux correspondant à l'ancien magasin Jobez (lieu de découvertes des pièces d'or), ont été restaurés par la ville et devraient ouvrir leurs portes d'ici la fin 2024, avec de nouvelles installations dans les artères principales de la ville. Morez a été labellisée "Petites villes de demain" en 2021, programme de revitalisation sur six ans des centres-bourg dont l'un des axes est le renforcement de l’attractivité économique et commerciale du centre-ville.