• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Agriculture : le nouvel essor des filières courtes dans le Jura

A deux pas de l'étable, Marion transforme le lait produit à la ferme. Elle vend ensuite yaourts, crèmes et fromages dans son magasin : "La mamellerie". / © France3 Franche-Comté
A deux pas de l'étable, Marion transforme le lait produit à la ferme. Elle vend ensuite yaourts, crèmes et fromages dans son magasin : "La mamellerie". / © France3 Franche-Comté

Dans le Jura, à Grozon,  un jeune couple vient d’ouvrir « La mamellerie ». Un magasin où l’on trouve des produits laitiers issus du lait produit à la ferme par une centaine de vaches. Une filière extra-courte, et bio, en plus !
 

Par Franck Menestret

Un beau défi


La ferme des Vernes à Grozon, est située en zone comté ; le lait produit sur l’exploitation pourrait donc être vendu dans la filière. Mais ce n’est pas le cas. Car Adrien a poursuivi le travail entrepris par son père avec la fromagerie Delin à Gilly-lès-Cîteaux en Côte d’or. Une fromagerie qui produit notamment le Brillat-Savarin avec le lait de ses vaches.
 
Adrien vient de se lancer dans la production de lait bio. Il élève une centaine de vaches Motnbéliardes et Jersiaises. / © France3 Franche-Comté
Adrien vient de se lancer dans la production de lait bio. Il élève une centaine de vaches Motnbéliardes et Jersiaises. / © France3 Franche-Comté

Adrien Poncet a donc brillament continué l'activité agricole mais aussi modernisé l'exploitation avec 2 robots de traite. Il possède une centaine de vaches dont 80% sont des Montbéliardes, 20% des Jersiaises. Ces petites vaches sont rustiques, elles mangent de tout (même des ronces) et leur lait est d'excellente qualité pour en faire des fromages et des yaourts. Dans les années qui viennent elles devraient représenter près de la moitié du cheptel de l'éleveur. Sa compagne vient en effet de se lancer dans la transformation du lait produit sur place ; une boutique "La mamellerie" a même ouvert ses portes en plein coeur de la ferme des Vernes.

"La mamellerie", des yaourts bio transformés à la ferme


Marion Mathez était cheffe de projet dans le domaine du numérique. Mais ses horaires et ceux d'Adrien était difficilement compatibles. L'idée a donc germé progressivement de travailler à ses côtés. Après une formation spécifique à l'ENIL de Poligny, Marion a donc changé de vie.
Elle produit actuelement 1000 yaourts bio par jour, 10 litres de crème et 100 kilos de fromage blanc et faisselle. Une production en constante progression aussi bien à la ferme que chez les distributeurs.
 
Agriculture Jurassienne : les filières courtes en plein essor
Lieux : Ferme des vernes à Grozon (39) et Dole (39). Intervenants : Adrien Poncet, agriculteur ; Marion Mathez Crémière ; Emmanuel Garnier, commerçant Reportage : F.Menestret, E.Debief, V.Grandemange et E.Dubuis
 


Un réseau de producteurs adeptes des filières courtes


Marion vend aujourd'hui 30% de sa production directement dans son magasin à la ferme. Le reste est commercialisé via un réseau de distributeurs, parmi lesquel "le relais des producteurs" à Dole.

L'endroit est atypique, chaleureux, et original. Une soixantaine de petits producteurs y sont représentés au travers de leurs produits. On y trouve bien sûr les yaourts bio de Marion, mais aussi une multitude de farines, d'huiles, de boissons... des produits forcément régionaux et résultats du travail acharné de passionnés. Des agriculteurs, des éleveurs, des céréaliers qui croient en la filière courte et qui militent pour son développement.

Emmanuel Garnier, le gérant du "relais des producteurs" est bien dans cet esprit. Ce qu'il aime, c'est l'échange avec les clients et avec les producteurs. Au point même que sa porte est toujours ouverte aux agriculteurs pour qu'ils viennent eux-même dans la boutique, pour assurer la promotion et la dégustation de leurs produits.

Une démarche engagée qui ne s'arrête pas là; Emmanuel vient d'ouvrir un restaurant au fond de son magasin. Il y cuisine chaque midi les produits vendus dans son  relais des producteurs.
 

Sur le même sujet

Digoin : un repreneur pour la faïencerie

Les + Lus