"Ça fait quatre ans que ça dure", sans cours de natation pour leurs enfants, des parents d'une école du Jura s'inquiètent

Après la fermeture du Domaine de Chalain, l’école primaire de Doucier (Jura) ne peut plus emmener ses élèves à la piscine pour l’apprentissage de la natation. Sans solution viable, l’établissement scolaire se retrouve dans une impasse et l’association des parents d’élèves s’inquiète.

Mis à jour le 20 juillet 2023 : Suite à nos sollicitations, la Communauté de Commune Terre d'Emeraude Communauté a confirmé qu'elle devrait prochainement acquérir le centre nautique de Bellecin. Concernant le devenir de la structure, "le centre sera ouvert aux scolaires, aussi bien à ceux du territoire qu'à ceux situés hors du territoire". La direction générale des services de Terre d'Emeraude Communauté l'assure, "la situation de l'école de Doucier sera prise en compte".

"Certains vont arriver en CM1 à la rentrée, ils n’ont toujours pas appris à nager". C’est la situation que déplore Christophe Gérard, délégué de l’association des parents d’élèves de l’école de Doucier. Les élèves ne bénéficient plus de cours de natation. La cause ? La fermeture du Domaine de Chalain. Depuis des années, l’école primaire de Doucier était accueillie au parc aquatique des Lagons, à Chalain. Elle bénéficiait d’un soutien financier des collectivités pour prendre en charge les séances de natation. Avec l’épidémie de Covid-19, les élèves ont déserté les piscines. Mais, au moment de se jeter de nouveau à l’eau, Le Domaine de Chalain a définitivement fermé ses portes à l'automne 2022, comme la piscine des Lagons.

Des piscines trop éloignées de Doucier

Depuis janvier, la direction de l'école primaire tente de trouver une solution. Elle a démarché plusieurs piscines, mais force est de constater qu'il manque des espaces aquatiques à proximité de Doucier. "Pour le moment, la seule solution qu'on a se trouve à Arinthod, à 45 minutes de bus de l'école. Au niveau du temps de transport et du budget, ce n'est pas envisageable", explique Christophe Gérard.

Au total, 41 élèves âgés de 5 à 9 ans sont concernés par cette carence dans leur scolarité. Pourtant, l'apprentissage de la natation est inscrit dans les programmes d'éducation physique et sportive de l'Education Nationale. Le Ministère de l'Education parle d'une "priorité nationale" qu'il faut prendre en compte tout au long de la scolarité des élèves. Du CP à la classe de Sixième, les enfants doivent apprendre à maîtriser le milieu aquatique pour valider des compétences importantes comme le test d'aisance aquatique ou l'attestation scolaire "savoir nager".

Une solution au centre nautique de Bellecin ? 

Parmi les options de l'école, la base nautique de Bellecin, sur les rives du lac de Vouglans. Située à 30 km de Doucier, la piscine de Bellecin est apparue comme la seule solution acceptable. "Dans un premier temps, le directeur de la structure était d'accord pour accueillir les élèves pour une pratique de la natation sur le temps scolaire, explique le délégué des parents d'élèves, mais quelques semaines plus tard, le cabinet du Président du Conseil départemental a imposé aux enfants de dormir sur place pour bénéficier de la structure". Une incompréhension d'autant plus grande que cette condition n'est suivie d'aucune explication. "Les courriers que nous avons envoyés sont restés sans réponse. Ils attendent quoi ? Qu'il y en ait un qui se noie ?", alarme Christophe Gérard. Contacté par la rédaction de France 3, le Conseil départemental ne s'est pas exprimé sur ce point. 

Une délibération du 7 juillet du Conseil départemental a émis "un avis de principe favorable à la cession des équipements nécessaires à son activité à la Communauté de Commune Terre d’Émeraude Communauté, selon des modalités à définir dans un rapport à venir, après consultation du service des domaines". Le centre nautique de Bellecin pourrait donc prochainement appartenir à la Communauté de Commune.

"Nous vivons dans une région de lacs et de rivières"

Sans solution pour le moment pour la rentrée de septembre, l'association des parents d'élèves dit n'avoir "aucune perspective d'avenir". Et l'inquiétude commence à naître. "Nous vivons dans une région de lacs et de rivières, les enfants sont en contact avec le milieu aquatique.", explique le représentant des parents d'élèves. Avant de rappeler le caractère urgent de l'apprentissage de la natation.

En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans. Les chiffres de l'enquête Noyades 2021, publiée par Santé Publique France, sont alarmants : durant l'été 2021, on recense 1 480 noyades accidentelles, dont 27% ont conduit à un décès. Parmi ces chiffres, plus du quart (26%) des noyés de la période estivale sont des enfants de moins de six ans. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité