Extension du domaine des Rousses : le préfet valide le projet, les associations contestent

Le SMDT a décidé de rembourser le financement de 11 millions d'euros non pas en 25 ans mais en 15 ans. / © PHOTOPQR/Philippe Trias/MaxPPP
Le SMDT a décidé de rembourser le financement de 11 millions d'euros non pas en 25 ans mais en 15 ans. / © PHOTOPQR/Philippe Trias/MaxPPP

Le préfet du Jura, Richard Vignon, a fait savoir, mardi 30 juillet, qu'il allait donner son feu vert au projet d'extension du domaine skiable des Rousses. Cette décision, à l'encontre de l'avis du Conseil national de la protection de la nature (CNPN), est contestée par de nombreuses associations.

Par Antoine Belhassen

C'est un "comble d’effarement", un "manque de réflexion", une décision "délicieuse d'insouciance et d'ironie"... L'association France Nature Environnement a vivement réagi à l'annonce du préfet du Jura, mardi, en conférence de presse. Richard Vignon a décidé de rendre un avis positif au projet d'extension du domaine skiable des Rousses. Il devrait même prendre un arrêté de dérogation favorable.

Ce jugement peut surprendre car il va à l'encontre de l'avis consultatif exprimé, la semaine dernière, par le Conseil national de la protection de la nature (CNPN). Mais pour les associations environnementalistes présentes à une première réunion, le 25 juillet dernier, il ne s'agit pas d'une surprise : "cela semblait déjà acté" pour France Nature Environnement.

Un engagement face aux multiples inquiétudes

Dans ce dossier, les associations environnementalistes craignent des conséquences néfastes sur la biodiversité locale. Les impacts sont potentiellement forts pour les oiseaux et les mammifères. Selon France Nature Environnement, une soixantaine d'espèces pourraient être en danger avec cette dérogation.

Face à ces inquiétudes, le préfet a annoncé la mise en place d'un observatoire environnemental pour une durée de trente ans. L'organisme, qui devrait dépasser les frontières des Rousses, veillera à l'évolution des travaux en accord avec la nature et au respect de la biodiversité.

Avec cette décision du préfet, les premiers chantiers pourraient débuter dès septembre prochain.

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus