Lausanne 2020 : comment se passent les Jeux Olympiques de la Jeunesse côté suisse dans la Vallée de Joux ?

© NZ / France 3 Bourgogne
© NZ / France 3 Bourgogne

A une quinzaine de kilomètres des Rousses, le site des Grandes Roches, dans la vallée de Joux en Suisse organise quatre jours de compétition de ski de fond pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse. Ambiance..

Par Lucie Thiery

Le thermomètre affiche -5 °C, mais avec un vent à 40 km/h en rafales, la température ressentie ne dépasse pas les -11 °C.
Il faut dire que le site nordique des Grandes Roches dans la Vallée de Joux en Suisse ne voit pas beaucoup le soleil. Le domaine est situé au-dessus du village du Brassus, à quelques kilomètres de la frontière française, en plein coeur du parc naturel du Jura vaudois, non loin de la forêt du Risoux. 

Au total, quatre compétitions de ski de fond sont organisées sur le site à l'occasion des Jeux Olympiques de la Jeunesse Lausanne 2020 :
  • samedi 18 janvier : ski cross, style libre
  • dimanche 19 janvier : sprint style libre
  • mardi 21 janvier : 5 et 10 km style classique
  • mercredi 22 janvier : 4 x 3,3 km style libre, mixte par équipe

 

Vallée de Joux, berceau du ski de fond de haut niveau 

Il nous a fallu près de 4 ans pour préparer cet événement

explique Cédric Paillard, directeur de l'office de tourisme de la Vallée de Joux et membre du comité d'organisation des JOJ de Lausanne 2020.

Grâce aux JO de la Jeunesse de Lausanne, la Vallée de Joux renoue avec son passé d’organisateur de compétitions internationales. En effet, cela faisait 20 ans qu’elle n’avait pas accueilli d'épreuves internationales. En mars 2019, une manche de la Coupe d'Europe Elite de ski de fond s'était tenu sur ce site. Une première étape et une répétition un peu moins d'un an avant les JOJ. 
 

Interview de Cédric Paillard, directeur de l'office de tourisme de la Vallée de Joux


 

Pallier le manque de neige

Le site aurait dû disposer d’une boucle de 3,3 km maximum mais faute de neige, elle ne mesure que 2,5 km. Pour assurer un enneigement suffisant, le site a conservé de la neige de l'année dernière, il a également produit de la neige artificielle.

En plus, quelques semaines avant l'événement, il a fallu ramener de la neige par tracteur depuis la forêt du Risoux, le frigo du secteur déplore Cédric Paillard.
 

Une piste raccourcie mais exigeante

Ce dimanche 19 janvier, les jeunes athlètes concourrent sur le sprint style libre avec une boucle de 1,4 kilomètre.
Pour Luc Primet (Olympic Mont d'Or), seul coureur franc-comtois sur les épreuves de ski de fond, la piste est bien assez longue :

Sur le circuit de compétitions nationales, on dépasse rarement les 1,3 km sur les sprint, je trouve le tracé assez difficile, le mur au milieu fait vraiment mal, avant une descente très technique ce qui fait qu'on ne récupère jamais, il faut être solide du début à la fin

En sprint, les bleuets s'arrêteront en quarts de finale.

Regardez l'interview de Luc Primet, seul fondeur franc-comtois, à l'issue de sa course.
 

Interview de Luc Primet, fondeur franc-comtois




Sous un beau ciel bleu, le public venu de Suisse comme de France est au rendez-vous.
Près de 4000 personnes ont encouragé les jeunes compétiteurs dès le premier jour. Pour assurer l'accueil, la préparation des pistes, le transport et la restauration, jusqu’à 210 bénévoles oeuvrent sur le site.

© NZ / France 3 Franche-Comté
© NZ / France 3 Franche-Comté


Mardi sur l’épreuve de distance, les compétiteurs devront donc parcourir trois fois la boucle pour réaliser les 10km.

 

Sur le même sujet

Les + Lus