VIDEOS ► Meurtre de Maëlys : la quasi totalité des restes de son corps ont été retrouvés

Les recherches des restes du corps de la petite Maëlys ont été rendues difficiles par la météo / © S MUSCIO - maxppp
Les recherches des restes du corps de la petite Maëlys ont été rendues difficiles par la météo / © S MUSCIO - maxppp

Le parquet indique que les recherches sont terminées. De nouvelles fouilles ont lieu aujourd'hui avec des chiens et des gendarmes pour retrouver en Savoie les restes de la fillette que Nordahl Lelandais a avoué avoir tué "involontairement" selon lui. Ce que l'on sait ce soir de l'enquête. 

Par Sophie Courageot

Ce que l'on sait sur la découverte des restes de la petite Maëlys
Après la découverte la veille de premiers ossements de Maëlys, les enquêteurs ont retrouvé jeudi la "quasi-totalité" des restes de la fillette disparue et certains de ses effets. Reste à déterminer les circonstances de sa mort sur lesquelles Nordahl Lelandais reste muet. Avec Colonel Patrick Tournon Institut de recherche criminelle gendarmerie nationale Colonel Jean-Philippe Lecouffe Chef de la police judiciaire-Gendarmerie Récit E.Rivallain.


Selon le parquet, "la quasi-totalité du squelette, ainsi que les vêtements et une chaussure" de Maëlys ont été retrouvés à l'endroit même où, la veille, le crâne et un os de la petite fille avaient été découverts. C'est Nordahl Lelandais qui après des mois de silence a mené les enquêteurs sur le terrain à proximité de la commune de Saint-Franc en Savoie. Le suspect s'est débarrassé du corps de la petite dans une zone boisée et escarpée du massif de la Chartreuse. 

Des chiens spécialisés dans la recherche des corps 


Pour retrouver la dépouille de la petite fille disparue depuis le mois d'août 2017, la gendarmerie avait mobilisé de gros moyens. Sur le terrain encore aujourd'hui des chiens spécialisés dans la recherche de corps. Sur place également, un laboratoire mobile et une vingtaine d'experts de l'IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale).

Le terrain sur lequel le corps de Maëlys a été déposé est un terrain très accidenté. La neige a compliqué les recherches. La reprise des recherches était rendue difficile par les conditions météorologiques sur un terrain très accidenté.

Hier mercredi 14 février, après 6 mois d'enquête Nordahl Lelandais avait indiqué où se trouvait l'endroit où il a déposé le corps de la fillette sur la commune de Saint-Franc en Savoie. Cernés par des éléments matériels accablant dont une trace de sang de Maëlys retrouvée dans sa voiture, Lelandais a avoué avoir tué "involontairement" la fillette. Il a dit à son avocat que la priorité était de retrouver le corps et qu'il expliquerait plus tard sur les circonstances de la mort de Maëlys. 


Le squelette de la petite fille va être examiné pendant plusieurs semaines par des spécialistes 


La dépouille de Maëlys peut-elle encore donner des informations ? Le squelette de la fillette va être examiné pendant plusieurs semaines à l'IRCGN à Pontoise. Les experts vont chercher dans un premier temps à dater la mort notamment grâce à l'examen des conditions environnementales, des données météorologiques et des insectes trouvés sur le site. Le corps sera ensuite passé au scanner pour tenter de déceler sur les os des éléments de preuves, parfois microscopiques comme des traces de métal liées à un objet contondant.  

Une recherche de substances toxicologiques sera menée. Avant que l'autopsie ne se déroule. 

Les parents de Maëlys ont quitté le Jura 


Ce matin, les parents de la petite fille se trouvaient toujours à leur domicile de Mignovillard dans le Jura. Ils sont partis en milieu de matinée. La maman de Maëlys a fait part de sa douleur cette nuit sur les réseaux sociaux après la découverte des ossements de sa fille. La petite commune est sous le choc mais soudée autour de la famille. 

A Pont-de-Beauvoisin en Isère, la commune où la fillette a disparu  l'émotion est grande également. Des badauds sont venus apporter de nouvelles fleurs ou mots pour rendre hommage à la petite jurassienne. 


De Mignovillard à Pont-de-Beauvoisin, l'émotion après la découverte des restes de Maëlys
Récit Claire Schaffner. Images France 3 Franche-Comté et France 3 Alpes.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus