Plongeur disparu au lac de Vouglans dans le Jura : les moyens du Spéléo-Secours Français bientôt engagés ?

Dimanche 12 septembre 2021, un plongeur de 57 ans disparaissait lors d’une plongée sur les vestiges engloutis de la Chartreuse à Onoz (39). Son corps reste introuvable malgré de nombreuses opérations de recherche. Des renforts du Spéléo-Secours Français sont attendus dans les prochains jours selon la gendarmerie.

Une famille toujours dans l’attente. Sans corps pour pouvoir faire son deuil, et suspendue aux recherches. Sur le lac de Vouglans, la zone de la Chartreuse de Vaucluse, site bien connu des plongeurs reste depuis l'accident interdite à la navigation. Depuis le 12 septembre, pompiers, plongeurs sont engagés. Mais les recherches sont restées vaines malgré l’engagement d’un sonar, d’un robot sous-marin pour cartographier la zone de l’accident, et d’une équipe de plongeurs venus de Suisse.

Un site sous-marin qui complique les recherches

“La difficulté, c’est qu’on a en face de nous une vallée très encaissée en V, avec pas mal de rochers, de cavités, avec beaucoup d’aspérités” explique le capitaine de gendarmerie Stéphane Abraham. Par endroits, il y a des éléments qui ont coulé, de la végétation coupée et enfouie au fond de l’eau.

L’homme, plongeur aguerri, avait l'habitude de plonger dans le Jura, il appartenait au club de Saint-Claude. Ses compagnons ont remarqué son absence à la mi-journée, lors de la remontée à la surface, après avoir exploré le site du monastère de la Chartreuse de Vaucluse, submergé lors de la mise en eau du lac de Vouglans en 1968 et de la construction du barrage. Où se trouve son corps ? Sans doute entre 60 et 80 mètres, dans des eaux profondes et noires qui compliquent la tâche des secours. 

Ne pas risquer la vie des sauveteurs, dans ce milieu hostile

Cette semaine, les plongeurs suisses avec leur matériel vont à nouveau effectuer des plongées pour procéder à des recherches de nouvelles données techniques et préparer ainsi l’arrivée des plongeurs du secours-spéléo français, précise la gendarmerie. Des hommes aguerris dans les recherches en milieu souterrain dont le parquet ne confirme pas pour le moment l'arrivée. 

“Notre volonté est de retrouver le plongeur disparu pour les familles” indique le capitaine de gendarmerie. Les opérations de secours se déroulent en plusieurs phases sur ordre du parquet, avec à chaque fois des conditions de sécurité à garantir pour ne pas mettre en jeu la vie des sauveteurs.

L’enquête sur cet accident de plongée est confiée à la brigade fluviale de Saint-Jean-de-Losne, appuyée par la gendarmerie du Jura. En mai 2003, un plongeur avait disparu sur le lac de Vouglans. Malgré la venue de plongeurs spécialisés d’Antibes pour plonger entre 60 et 90 mètres de profondeur, l’homme de 38 ans n’avait pas été retrouvé, il était parti seul ce jour-là en plongée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport accident faits divers