“Putain de verglas” : le poignant poème en hommage aux quatre lycéens du Jura décédés dans un accident

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot avec Inès Tayeb à Champagnole, Jura

Mercredi 19 janvier, quatre vies étaient fauchées dans un accident de la route le long du lac de Chalain (Jura). La voiture avec cinq jeunes à bord avait glissé sur le verglas, piégeant les victimes dans une eau glaciale. Ce vendredi 28 janvier, leur lycée à Champagnole s’est réuni pour un temps d’hommage partagé par d’autres établissements.

Des familles en deuil. Et autour d’elles, un lycée uni dans la peine après avoir perdu quatre des siens, les jeunes décédés. Ce vendredi, à l’abri des caméras, les jeunes, les personnels du lycée Paul-Emile Victor ont pris la parole en mémoire de Natacha, Sarah, Nathan et Noé, âgés de 15 à 19 ans. Ce temps était destiné aussi à soutenir Nicolas, seul rescapé de l’accident. Après avoir courageusement assisté aux obsèques de ses amis, le lycéen était présent. Il a pu donner l’alerte au moment de l’accident. Mais les gendarmes qui ont plongé dans l’eau ce soir-là n’ont rien pu faire.

“Une onde de choc énorme”

L’accident a endeuillé le Jura, et bouleversé tant de parents. “Une onde de choc énorme” selon Madhi Tamene, inspecteur d’académie du Jura. “Des témoignages sont venus de toute la France. Beaucoup de lycées de l’académie dans le Jura, ou le Doubs se sont mobilisés pour faire des minutes de silence, des échanges entre professeurs et élèves, des lectures de textes” dit-il.

Au lycée Le Corbusier par exemple à Lons-le-Saunier, ce poème rédigé par les lycéens de Champagnole a été lu. 

Ils s'appelaient Sarah, Natacha, Noé, Nathan. Il s'appelle Nicolas. Putain de verglas.

 

Ils avaient 15, 16 ou 18 ans. Ils étaient nos élèves, nos copains. Nos frères, nos sœurs, nos partenaires. Ils étaient notre famille. Ils étaient aimés. Ils aimaient le sport, la nature, la vie.

lls étaient nos fous rires. Nos balades, nos matchs. Nos combats, nos 3èmes mi-temps. Ceintures noires de l'amitié. Ailier, arrière ou pivot. Nos potes, nos piliers.

Ils ne nous quittent pas. Un mot, un sourire. Un paysage, une chanson. Et ils sont là,Ils restent là. Et resteront. Malgré le verglas.

Ils avaient des rêves. Des étoiles dans les yeux. Dans les nôtres des larmes. Ils nous laissent là. Amputés, mais augmentés. De tout ce qu'ils nous ont donné. Putain de verglas.

Près de 800 personnes ont assisté à cet hommage très émouvant

La cérémonie a débuté à 15h30. Le proviseur a pris la parole le premier. Les élèves ont ensuite lu des témoignages, personnels ou au nom du groupe. Les enseignants ont lu un très beau poème, a détaillé l’inspecteur d’académie. Nicolas, survivant de l'accident a pris la parole le dernier avant une minute de silence. Des mots ont été déposés sur des galets, et des pétales du souvenir qui seront remis aux familles. Des arbres seront plantés ultérieurement dans l'enceinte du lycée pour garder le souvenir de Nathan, Natacha, Noé et Sarah.

"C'était une cérémonie très émouvante, très digne aussi. A travers cette émotion, des choses importantes ont pu être dites aux élèves décédés, mais aussi à celui qui a survécu, et qui reprend sa scolarité dans l'établissement" a expliqué Stéphane Arru, proviseur du lycée.

Dans l’assistance, figuraient quelques personnalités dont la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté Marie-Guite Dufay, le recteur d’académie Jean-François Chanet et le président du Conseil départemental Clément Pernot.  Le préfet du Jura David Philot, qui s'est rendu très vite sur place le soir de l'accident était présent. Aucun ne devait prendre la parole, pour laisser la parole aux jeunes.

C’est un moment d’hommage qui va permettre de faire le lien entre ce terrible moment et la vie qui va continuer la semaine prochaine.

Madhi Tamene, inspecteur d’académie du Jura

Parmi les quatre jeunes décédés, plusieurs pratiquaient le sport. Nathan par exemple jouait au handball. Les joueurs Nikola Karabatic, Valentin Porte lui ont rendu hommage. La jeune Natacha était licenciée dans un club de football local.


L’enquête sur l’accident toujours en cours


Jeudi 27 janvier, l’unique rescapé de l’accident n’avait pas encore été entendu par les gendarmes a expliqué Lionel Pascal Procureur de la République du Jura. L’enquête est toujours en cours, l’accident s’est produit vers 17 heures sur une toute petite route non salée qui mène vers le domaine touristique de Chalain. Il y avait du verglas. Les jeunes internes avaient leur après-midi libre, ils étaient sur la route du retour pour retourner au lycée quand l’accident s’est produit.

Après le drame, plusieurs Jurassiens sont venus déposer des fleurs sur le lieu de l’accident ou devant l’établissement scolaire des jeunes.

Au lycée que fréquentaient les victimes, la cellule d’accompagnement psychologique mise en place dès le soir du drame va continuer à épauler les élèves. “Elle est beaucoup présente en journée et le soir au moment de l’internat” a précisé l’inspecteur d’académie. Cette cellule composée de médecins, infirmiers, psychologues restera en place le temps qu’il faudra.