Jura : La percée du vin jaune reportée, « il faut positiver »

Publié le
Écrit par Vanessa Hirson
Les ambassadeurs des vins jaunes lors du repas de la filière viticole du Jura pour la Percée du vin jaune le 1er février 2019 à Poligny.
Les ambassadeurs des vins jaunes lors du repas de la filière viticole du Jura pour la Percée du vin jaune le 1er février 2019 à Poligny. © PHILIPPE TRIAS / LE PROGRES / MAXPPP

Reportée mais pas annulée. La décision a été prise lundi soir lors d’une réunion du conseil d’administration de la Percée du vin jaune et fait suite aux restrictions sanitaires. Partenaires et bénévoles accueillent ce report avec bienveillance.

Chez les vignerons, le téléphone n’arrête pas de sonner depuis ce matin. Au bout du fil, Benoît Sermier, le président de la Percée du vin jaune ou Olivier Badoureaux, son directeur. « La Percée est reportée ».

Il faut voir ici le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide car « l’événement n’est pas annulé » mais simplement reporté les 1,2 et 3 avril 2022, précise Benoît Sermier. « On ne voulait pas d’une date trop proche de février au risque que les mesures sanitaires se prolongent mais pas trop tard non plus parce que nous avons du travail dans les vignes et pour les salons » poursuit le président Benoît Sermier. « Il faut positiver. On aura une météo peut-être plus clémente et les jours seront plus longs » rassure Benoît Sermier. "Jusqu'à présent les partenaires et les participants comprennent cette décision".

Le programme, lui, reste inchangé. Les détenteurs des billets d’entrées ont le choix : soit de les garder, et ils seront valables le jour J, soit de se faire rembourser l’intégralité, en cas d’indisponibilité les 1, 2 et 3 avril 2022. Depuis sa création il y a 25 ans, c’est la première fois que la Percé du vin jaune est reportée.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.